7eme jour de la campagne électorale : les candidats multiplient leurs promesses

7eme jour de la campagne électorale

les candidats multiplient leurs promesses

Les candidats, en campagne électorale pour le compte des législatives du 12  juin prochain, multiplient leurs promesses, parfois irréalisables ou ne relevant pas de leurs prérogatives, pour une Algérie prospère.

Au 7eme jour de cette campagne de séduction des citoyens, les candidats des partis politiques ou des listes indépendantes se sont engagés, chacun à sa manière,  à trouver  des solutions notamment à la crise économique que traverse notre pays.

Le secrétaire général du parti du Rassemblement national démocratique, Tayeb Zitouni, a affirmé, depuis Sétif, que sa formation politique a élaboré un « programme de développement riche à même de sortir le pays de la crise économique qu’il traverse ».

Pour sa part,  le président du parti El Fadjr El Djadid, Tahar Benbaibeche, a affirmé lors d’un meeting qu’il a animé à El Tarf que  »seule la voie des urnes est susceptible de construire un Etat nationaliste et une Assemblée populaire nationale forte pouvant ranimer la pratique politique dans le pays ».

Il a souligné que les candidats du parti, « s’ils venaient à être plébiscités, participeront efficacement à l’édification d’institutions fortes de l’Etat, pour permettre au pays de sortir de l’impasse dans laquelle il s’est retrouvé ».

Abou El Fadhel Baadji, secrétaire général du FLN, a depuis la wilaya de  Sidi Bel Abbès, affirmé que son parti,  présenté un programme global et complémentaire aspirant à la préservation de la stabilité politique, économique et sociale capable d’offrir un climat favorable pour attirer les investisseurs, encourager l’investissement étranger, créer de l’emploi et améliorer le pouvoir d’achat des citoyens ».

De son côté, le président du Front national algérien (FNA), Moussa Touati, au meeting de Ain M’lila, que sa formation politique œuvrera à  »reconstruire une économie forte, par les Algériens, et non une économie rentière ».

Quant au président du Mouvement El-Binaa, Abdelkader Bengrina, il a axé lors de son meeting  d’ Alger sur la nécessité de préserver la sécurité et la stabilité du pays à travers  la valorisation du front interne et une cohésion du tissu social », soulignant que la conjoncture de l’heure exige de faire face à de véritables menaces ciblant la sécurité nationale, dans une région instable.

De son côté, le président du mouvement El-Islah, Filali Ghouini, a indiqué à Laghouat, que sa formation politique œuvrait à la restauration de la confiance entre le citoyen et les institutions élues.

Les candidats indépendants, ont pour leur part, opté probablement pour faute de moyens de s’adresser aux citoyens soit à travers des sorties de proximité ou via les réseaux sociaux pour expliquer leur programme électoral.

A la tête des points soulevés par les candidats des listes indépendantes,  l’encouragement de l’investissement dans des projets créateurs de richesse et d’emploi et  l’impératif de développer l’investissement dans d’autres secteurs alternatifs.

R.M