A Brazzaville, Ramtane Lamamra prône le panafricanisme comme « remède » aux maux du continent

Lamamra 11

A Brazzaville, Ramtane Lamamra prône le panafricanisme comme « remède » aux maux du continent

Envoyé spécial du président de la République, Abdelmadjid Tebboune, le ministre des Affaires étrangères et de la Communauté nationale à l’étranger, Ramtane Lamamra, est en visite au Congo Brazzaville.

Hier mardi, il a été reçu en audience par le président Denis Sassou N’Guesso à qui il a transmis un message verbal du président Tebboune. Après quoi, le chef de la diplomatie algérienne a fait une déclaration à la presse locale.

Louant la qualité des relations entre des deux pays, Ramtane Lamamra a rappelé la vision commune des deux chefs d’État. Laquelle vision s’appuie sur le panafricanisme « pour faire face aux maux qui minent le continent africain ».

Lors de son entretien avec le président Sassou N’Guesso, le ministre des Affaires étrangères a alerté des risques de « la montée inquiétante du terrorisme » en Afrique. Il a préconisé « de développer une volonté politique » afin de parvenir à « attaquer aux causes sous-jacentes du terrorisme, quelle qu’en soit la nature. »

Sur les conflits qui affectent le continent, le président congolais et le ministre algérien ont partagé la conclusion « selon laquelle il est impératif d’agir de concert avec les autres bonnes volontés à travers le continent, pour apporter des solutions justes et durables, à l’ensemble de toutes ces situations ».

Quant à la Libye, messieurs Sassou N’Guesso et Lamamra ont réaffirmé leur souhait de voir la Libye rétablie dans tous les domaines.

Bien sûr, les deux hommes ont abordé les moyens de consolider les relations entre l’Algérie et le Congo. Des relations qu’ils qualifient de « prometteuses ».

Skander Boutaiba

 Twitter La Patrie News