A cause de ses agressions commises à Al Qods : Brusque dégradation des relations entre la Jordanie et l’entité sioniste  

A cause de ses agressions commises à Al Qods : Brusque dégradation des relations entre la Jordanie et l’entité sioniste  

Après Moscou, qui vient de tancer très sévèrement l’entité sioniste pour deux affaires distinctes « et déjà détaillée dans un précédent article, c’est au tour de la Jordanie d’en faire autant, au point de se rapprocher très sérieusement du point de rupture. Le ministère jordanien des Affaires étrangères a envoyé ce soir (lundi) une lettre dont nous avons obtenu copie au représentant de l’entité sioniste à Amman, dans laquelle les Jordaniens ont souligné la « nécessité de respecter les droits des fidèles à pratiquer leur culte librement et sans restriction ». La lettre comprend une demande de cessation immédiate de « toutes les violations israéliennes et les tentatives sionistes visant à modifier le statu quo historique et juridique dans la mosquée Al-Aqsa et à la diviser selon des critères de lieu et d’heures de prière ». Lors d’une réunion de protestation convoquée par le gouvernement jordanien, le représentant de l’entité sioniste à Amman a reçu une lettre adressée au gouvernement sioniste, dans laquelle les affrontements intervenus au niveau de l’esplanade des mosquées étaient qualifiés à juste titre de « violations israéliennes illégales et provocatrices ». Le porte-parole du ministère jordanien des Affaires étrangères, Haytham Abu al-Ful, a déclaré que la lettre avait été remise au représentant de l’entité sioniste lors d’ une réunion visant à protester contre les « violations illégales et provocatrices sionistes dans la mosquée al-Aqsa » , et qu’il lui avait été demandé de la remettre à son gouvernement dès que possible. La lettre déclare également qu’il s’agit d’une « escalade dangereuse et d’une violation digne de la condamnation du droit international et des obligations d’Israël en tant que puissance occupante ». ces escalades et mises en garde en cascade interviennent au moment où le Conseil de sécurité doit se réunir ce mardi autour de ces graves incidents appelés hélas à durer jusqu’à vendredi, ou carrément jusqu’à la fin du mois de ramadan. A suivre…

Wassim Benrabah 

Related Articles

Stay Connected

22,765FansJ'aime
3,377SuiveursSuivre
0AbonnésS'abonner
- Advertisement -spot_img

Latest Articles