Abdelkrim Medaouar : La patrie comme  unique sacerdoce

Abdelkrim Medaouar : La patrie comme  unique sacerdoce

C’est à cela qu’aspire le président de la Ligue de football professionnel Abdelkrim Medaouar,  qui nous a aimablement reçu en cet après-midi du lundi 2 mars au siège Ligue qu’il gère de manière aussi professionnelle que futuriste.

Très enclin à évoquer des sujets en rapport avec le football pour rebondir sur des sujets de l’actualité nationale comme la politique, l’aspect économique devant régir la sphère sportive et bien entendu ses aspirations pour que l’Algérie puisse redorer son blason et se positionner en droite ligne vers le progrès , l’essor économique et  la prospérité.

Abdelkrim Medaouar n’est pas que gestionnaire de la Ligue de football professionnel qu’il gère d’ailleurs avec brio et professionnalisme. C’est trop peu pour celui  qui aspire à voir l’Algérie se tailler la part du lion dans les manifestations sportives internationales.

Il n’est pas  non plus  rêveur car il croit dur comme fer qu’avec une politique basée sur la seule ambition de rehausser le prestige du pays, tout devient possible  et réalisable.

«  Les clubs  engagés en compétitions continentale  bénéficient  de toutes nos faveurs »  

Évoquant la question épineuse du championnat de football professionnel qui en est à sa 16ème journée,  Abdelkrim Medaouar peut se targuer d’avoir réussi  une gestion saine, en dépit de la crise sanitaire qui inhibe quelque peu le déroulement des compétitions.

«La ligue de football professionnel qui gère la compétition footballistique a géré de manière équitable et sans fioritures jusqu’à la 13ème journée ou les quatre clubs algériens engagés à l’international ont dû chambouler un peu le programme tracé et c’est pourquoi, des matchs en  retard ont dû être programmées et ce, afin de permettre à nos représentants d’avoir toute la latitude d’évoluer sereinement ».

A cet effet, Abdelkrim Medaouar marque son penchant pour ceux qui ont l’insigne honneur de représenter dignement les couleurs nationales à l’étranger. Car pour le président de la LFP « c’est la première fois que quatre clubs algériens sont engagés en compétition continentale et pourquoi pas pouvoir  gagner un trophée que ce soit la coupe de la CAF ou celle de la ligue des Champions».

Financement des clubs : Deux poids deux mesures

Abordant la question sensible du financement des clubs algériens le président de la LFP, Abdelkrim Medaouar a indiqué que « parmi les clubs professionnels de la ligie 1, hormis quatre ou cinq clubs qui jouissent d’un apport financier considérable les autres se débattent dans des soucis d’argent qui viennent entraver leur quotidien ».

Selon lui, « certains clubs trouvent des difficultés certaines pour aller jouer un match hors de leurs bases ».

Raisons pour lesquelles  il faut mettre fin à cette gestion chaotique des clubs par l’entremise de sociétés ».

En fait, c’est cette politique du « deux poids, deux mesures » que Medaouar pointe du doigt en appelant à instaurer le sponsoring comme cela se fait un peu partout ailleurs ».

Le tout évidemment, précise Abdelkrim Medaouar, dans cette stratégie du «  gagnant – gagnant »

Droits TV : « le retard des versements pénalise les clubs »

Au sujet des droits Tv,  cet argent qui revient aux clubs, ou qui constitue même l’unique source financière pour certaines formations, tarde en général à arriver dans les caisses des clubs en raison, a expliqué Abdelkrim Medaouar, « du retard mis par le organismes télévisuels pour s’acquitter de cette manne d’argent ».

Et de nous évoquer les couacs qui surviennent à ce sujet pour nous dire que : «  Nous au niveau de la ligue, dès que l’argent est reçu on le transfère illico-presto dans les comptes des clubs ».  Car  « on  n’ignore pas que cet argent est très attendu »  nous a-t-il confié.

Les pouvoirs publics accordent un intérêt  capital au sport

Concernant la politique tracée par les pouvoirs publics en faveur du sport de manière globale et le football particulièrement le président de la lFP, Abdelkrim Medaouar a  souligné l’entière disponibilité et leur  grand intérêt  à  accélérer la réalisation des infrastructures sportives programmées en prévision des compétitions internationales telles que les Jeux méditerranéens prévus à Oran en 2021 et le Championnat d’Afrique des nations de football en 2022.

Toujours au sujet de l’intérêt porté par les hautes instances du pays à la jeunesse et au sport,  notre hôte n’a pas manqué de souligner son émerveillement à voir le ministre de la jeunesse et des sports, Sid-Ali Khaldi, au four et au moulin pour que le sport en général soit la locomotive du développement et que le football puisse, à travers les compétitions continentales, porter haut l’étendard du pays.

Il n y a aucun doute pour le président de la LFP : « Nos responsables à leur tête, le président de la République, Abdelmadjid Tebboune,  ont tout d’abord le souci de faire de l’Algérie le phare qui fera briller l’Afrique,  le Maghreb et le pourtour méditerranéen ».

Et cela est possible, selon Medaouar qui ajoute que : « Grâce à la clairvoyance des responsables et leur amour pour la patrie, l’Algérie,  son peuple et son Armée qui veille à la sécurité et à la stabilité du pays contre toute atteinte ou ingérence étrangère », l’espoir est permis…

Propos recueillis par Ferhat Zafane  

Articles récents

Articles similaires