Abderrachid Tabi prend ses fonctions de ministre du secteur : L’indépendance de la Justice comme « priorité »

Abderrachid Tabi prend ses fonctions de ministre du secteur : L’indépendance de la Justice comme « priorité »

Connu pour son intégrité, ses compétences et son professionnalisme dans le secteur de la justice, Abderrachid Tabi a pris, ce jeudi,  ses fonctions à la tête du ministère de la Justice, garde des Sceaux dans le nouveau Gouvernement dirigé par Aymen Benbaderrahamne. Il remplace ainsi Belkacem Zeghmati.

Lors des passations de pouvoirs, Abderrachid Tabi a assuré, qu’il « mettra tout en œuvre afin de permettre à chaque composante de la famille judiciaire d’accomplir pleinement ses tâches», notant également que son programme  sera axé sur la récupération des fonds publics détournés, ainsi que l’indépendance de la justice.

Abderrachid Tebbi s’est dit conscient des «défis à relever dans le secteur de la justice qui exige du corps de la justice l’unification des rangs et davantage d’efforts pour répondre aux aspirations des citoyens à une  justice indépendante et neutre, une justice qui garantit les droits et  protège les libertés».

Concernant l’indépendance de la justice, M. Tebbi a rappelé que la  réalisation de cet objectif compte parmi «les principaux axes du programme  du président de la République et figure en tête des priorités, dont il  s’est engagé, à plusieurs occasions, à consacrer et à protéger et  concrétisée lors du récent amendement de la Constitution».

«Les démarches engagées par le président de la République à cet effet,  lesquelles ont été exprimées dans son dernier discours destiné à la Nation  sont positives et salutaires, d’autant qu’il a affirmé, à travers ses  démarches, l’édification d’une Algérie nouvelle en allant de l’avant à un  rythme accéléré via le dialogue, la consultation et la participation de  tout un chacun», a-t-il dit.

Partant, un feuille de route du secteur devra être mise en place pour  compléter cette volonté sincère, tout en œuvrant dans un climat de calme et  de sérénité pour permettre à chaque fonctionnaire du secteur de travailler  dans des conditions propices», a poursuivi M. Tebbi.

Issu  du secteur de la justice, Abderrachid Tabi avait occupé plusieurs hautes fonctions dans différentes juridictions à travers le territoire national.

Après avoir occupé les postes de procureur-génral- adjoint et procurateur général  dans plusieurs cours, Abderrachid Tabi est diplômé de l’École nationale de l’administration en 1983 et titulaire du diplôme de l’École nationale d’administration publique de Québec, au Canada. Il a été nommé, en 2019,  au poste de Premier président de la cour suprême.

Avant sa nomination à la tête de la Cour suprême, Abderrachid Tabi avait occupé plusieurs postes dans le secteur de la justice.

Le nouveau ministre avait, également, occupé des postes en dehors du secteur de la justice, notamment ceux de chef de cabinet du gouvernement d’Ahmed Benbitour, chef de cabinet du ministre des Moudjahidines, ainsi que Directeur général des relations internationales au sein de l’Assemblée nationale populaire et chef de cabinet du président de l’APN.

H.D