Accusations de l’USCIRF concernant les menaces sur la liberté religieuse en Algérie

Accusations de l’USCIRF concernant les menaces sur la liberté religieuse en Algérie

Le lobby makhzéno-sioniste pousse le bouchon trop loin

C’est une information donnée par le site Infomédiaire qui, comme son nom l’indique, sert d’intermédiaire entre les sites d’information et ceux qui en cherchent. Pour cette information, le site reprend un communiqué du secrétaire américain Antony Blinken qui aurait décidé de placer l’Algérie sur ‘une liste de surveillance spéciale’ (Watch List) qui comporte les noms des gouvernementsqui ont commis ou toléré des violations graves à la liberté religieuse’.

Le même site rappelle que la décision d’ajouter l’Algérie à cette liste intervient après que la Commission des Etats-Unis sur la Liberté Religieuse Internationale (USCIRF) ait émis une recommandation dans ce sens, demandant d’inscrire l’Algérie sur cette liste noire. Le grief retenu contre l’Algérie pour faire ressortir ‘des violations graves à la liberté religieuse’ serait à rechercher dans la nouvelle Constitution qui représenteune nouvelle érosion’ des conditions de la liberté religieuse en Algérie qui aurait ‘une longue histoire d’oppression et de persécution des minorités religieuses’, est-il signalé.

Le site continue en déclarant que l’USCIRF a souligné que la nouvelle Constitution adoptée par le peuple algérien soulève ‘de sérieuses inquiétudes’ quant à l’avenir de la liberté religieuse (en Algérie).

Pour rappel, l’USCIRF est une commission mise en place par le Congrès pour surveiller, analyser et signaler les menaces à la liberté religieuse internationale et fait, dans la foulée, des recommandations de politique générale étrangère au président, au secrétaire d’Etat et au Congrès américains.

Seulement, le site en question oublie de dire que la nouvelle Constitution algérienne a été votée par le peuple algérien il y a de cela une année, pourquoi alors avoir attendu maintenant pour dire qu’elle constitue une menace pour la liberté de religion ?
En outre, il n’est pas fait mention des articles de la Constitution algérienne qui constituerait pareille menace, au contraire, elle consacre la liberté de culte mais en mettant les barrières qui s’imposent pour éviter les interférences et les risques de débordement de quelque part que ce soit, comme le font tous les pays du monde.

Il ne faut pas oublier non plus que cette inscription sur une liste noire, malgré qu’elle ne vise somme toute que la liberté de culte qui ne se pose presque pas en Algérie car plus de 99% des algériens sont musulmans, intervient en des moments cruciaux pour notre pays, notamment avec les grandes tensions avec le makhzen et son allié contre-nature l’entité sioniste, qui bénéficie du soutien sans faille des lobbies juifs américains qu’elle peut mettre en branle n’importe quand.

Il y a aussi la participation de l’Algérie à des manœuvres militaires maritimes aux cotés de la marine russe, ce qui a causé, selon de nombreux sites spécialisés, le courroux des Etats-Unis.

Alors, pourquoi cette inscription intervient-elle maintenant, dans les circonstances actuelles, alors qu’il n’y a pas longtemps, les Etats-Unis se félicitaient de leur coopération avec l’Algérie en matière de lutte contre le terrorisme ?

Tahar Mansour

 

La patrie news (@lapatrienews) / Twitter

Articles récents

Articles similaires