Affaire Andy Delort : Nicolas Anelka encense  Djamel Belmadi

Affaire Andy Delort : Nicolas Anelka encense  Djamel Belmadi

L’affaire Andy Delort a fait les choux gras des médias tant par son extravagance que par l’incongruité de son contenu.

En réaction, Djamel Belmadi use de mots forts en décidant de le radier des rangs de la sélection définitivement.

« Il  n’est plus sélectionnable. Peut-être dans un an, peut-être avec quelqu’un d’autre, je n’en sais rien. Les choses sont évidentes pour moi en tout cas. On a eu une discussion, ce genre de choses ne s’envoie pas par message et je lui ai fait part de ma décision »  avait-t-il déclaré, choqué en rappelant   que l’investissement pour l’équipe nationale et pour le pays  est indispensable et primordial ».

Les médias français prennent le relais en alimentant les discussions sur ce fâcheux évènement.

Si certains à l’image de Jean Michel Larqué a donné tort à Delors dans la gestion de sa carrière estimant que la sélection n’est pas un paillasson, en revanche le présentateur Jérôme Rothen était d’un tout autre avis en accablant Belmadi.

De son côté l’ancienne gloire du football français,  dans une déclaration à la radio française «RMC» s’est mis d’emblée du côté de Belmadi en affirmant : «Djamel Belmadi est une personne honnête et doté d’une forte personnalité, et je comprends son  jugement à propos du  le joueur Andy Delort.»

«Andy Delort, après sa décision, devait mesurer les conséquences » a-t-il dit  en lançant la phrase couperet : «  L’histoire du joueur avec la sélection algérienne et le peuple algérien est terminée », a ajouté le sélectionneur national

Pour lui, ce que Delors a fait, c’est la blague de l’année ! C’est soit de la bêtise, soit une grande audace. « Nous jouons les éliminatoires de la Coupe du monde 2022 dans des conditions difficiles. Puis Delors vient participer à la Coupe du monde, en se pavanant comme une mariée », estime Belmadi qui avec franc parler,  avait également fait savoir au joueur : «ce n’est pas comme ça qu’on fait, tu as affaire à une nation, un pays qui t’a ouvert les bras».  Du lourd !

Ferhat Zafane