Affaire du président de la JSK : Pourquoi Yazid Yarichane a été placé en garde à vue

Affaire du président de la JSK : Pourquoi Yazid Yarichane a été placé en garde à vue

Le président de la JSK, placé aujourd’hui en garde à vue, sera présenté demain devant le procureur de la République près le tribunal de Bir Mourad Rais. Son arrestation serait fondée sur une plainte déposée contre lui pour agression sur un policier. Les faits remontent à la nuit de lundi à mardi, selon des sources concordantes.
Aux alentours de 2h du matin, le véhicule dans lequel se trouvaient Yazid Yarichane, le joueur Chamseddine Harrag et son agent, a été contrôlé au barrage de police de Said Hamdine (hauteurs d’Alger). Un agent de la sûreté nationale a requis du conducteur une autorisation de circuler sur la voie publique après l’horaire du couvre feu (23h).
Les trois occupants du véhicule n’avaient pas le fameux sésame. Ils se sont alors présentés, pensant que leur qualité de président de club, de joueur et de manager suffirait à les dédouaner du délit commis. D’autant que la JSK a remporté, trois jours auparavant, une victoire précieuse contre le FAR Rabat à l’extérieur au deuxième tour préliminaire de la coupe de la confédération. Les policiers n’auraient pas cédé.
Il s’en est suivi une altercation (on parle carrément d’une bagarre) entre les deux parties. A vrai dire, les versions des faits changent au gré des proximités avec l’une ou l’autre.

En signe de protestation contre l’interpellation du président du club phare de la Kabylie, le collectif du conseil d’administration de la JSK a déposé sa démission, ce soir.

Soulef Biskri