Agression sioniste contre Gaza : Bilan effarant de l’UNRWA !

Agression sioniste contre Gaza : Bilan effarant de l’UNRWA !

1 000 habitations totalement détruites, six hôpitaux et onze centres de soins endommagés. L’UNRWA, l’agence de l’ONU pour les réfugiés palestiniens, dresse un bilan provisoire des dégâts causés par les bombardements sioniste dans la bande de Gaza. Lors d’une conférence de presse à Gaza justement, l’UNRWA, a fait part de ses priorités : garantir à la population les services de base, tels que l’accès à l’eau et à l’électricité.

D’emblée, Philippe Lazzarini, commissaire général de l’UNRWA, fait part de son inquiétude. Les affrontements se sont peut-être arrêtés, mais les raisons qui ont conduit au conflit sont toujours là. Les civils palestiniens vivent constamment en danger.

« J’ai parlé à un père, seul survivant de sa famille, sa femme et leurs quatre enfants ont été tués, sa sœur et ses quatre neveux ont également perdu la vie. Cet homme n’arrive pas à comprendre ce qui lui est arrivé. À sa place, personne ne pourrait comprendre. J’ai moi-même quatre enfants, je n’imagine pas un seul instant vivre un tel drame… Soixante enfants… soixante enfants ont été tués durant ce conflit. Ça me brise le cœur », a déclaré  Philippe Lazzarini.

300 immeubles ont été bombardés par l’armée israélienne. Ce sont en tout 1000 habitations qui ont été détruites. Les réseaux d’eau et d’électricité notamment ont été lourdement endommagés. « Les organisations humanitaires font leur possible pour fournir rapidement des aides médicales, alimentaires et du carburant aux Gazaouis. Cette semaine, nous débloquons près de 18 millions de dollars du fonds commun d’urgence pour les territoires palestiniens. Et l’OCHA, le Bureau de la coordination des affaires humanitaires de l’ONU, débloquera 4,5 millions additionnels.

Tout cela afin de restaurer rapidement les services de base comme les soins ou l’accès à l’eau », précise Lynn Hastings, coordinatrice de l’UNRWA. En ce moment les Gazaouis n’ont que 2h à 3h d’électricité par jour. Deux fois moins qu’avant ce dernier conflit.

R.I.