Algérie/Covid-19 : Ce qu’a dit Aimene Benabderrahmane

Algérie/Covid-19 : Ce qu’a dit Aimene Benabderrahmane

Le Premier ministre Aimene Benabderrahmane, s’est exprimé ce jeudi, sur la situation sanitaire en Algérie, due au coronavirus.

Rappelant toutes  les   mesures prises jusque-là, dans le cadre de la lutte contre la propagation du coronavirus,  Aimene Benabderrahmane a, dans le même contexte, réitéré « la détermination de l’Etat »  à ne ménager aucun effort pour garantir la disponibilité en oxygène médical pour l’ensemble des établissements de santé.

En chiffres, Aimene Benabderrahmane, a fait état de la réception entre le 03 et le 05 août prochain, de quelques 2 250 concentrateurs d’oxygène.  Ce lot fait partie, a-t-il précisé, des 15 000 concentrateurs commandés par l’Algérie.

S’agissant de la vaccination, le Premier ministre a relevé qu’un peu plus de neuf millions de doses de vaccins ont été réceptionnées par l’Algérie jusqu’à aujourd’hui alors que neuf millions d’autres doses seront réceptionnées en août et cinq millions  début septembre.

Toujours s’agissant des vaccins, le Premier ministre a confirmé que le premier vaccin « Made In Algéria », sortira des chaînes de production de l’Unité Saïdal de Constantine à la mi-septembre prochain, avec une capacité de production mensuelle de 2,5 millions de doses par mois, dans une première phase.

Une délégation d’experts chinois est d’ailleurs arrivée vendredi dernier pour inspecter les équipements et les matériels destinés à la production du vaccin anti-Covid « Sinovac », au niveau de ladite unité.

En parallèle de la production locale du vaccin, le laboratoire chinois Sinovac s’est engagé avec l’Institut Pasteur à livrer 15 millions de doses d’ici la fin de l’année.

Dans sa déclaration à la télévision algérienne, Aimene Benabderrahmane, n’a pas manqué de déplorer « de fausses informations véhiculées sur les réseaux sociaux nous renvoyant au début de la crise sanitaire en mars 2020 ».

« Il s’agit tout simplement de l’exploitation de la détresse des malades et de leurs familles », a regretté à ce propos le Premier ministre, renouvelant son appel au respect des mesures barrières et du protocole sanitaires, ce qui est le meilleur moyen de freiner la propagation du coronavirus et, de ce fait, épargner des vies humaines.

M.M.H