Ali Mahmoudi : « plus de 10 200 hectares détruits pour 486 départs de feu »

Ali Mahmoudi : « plus de 10 200 hectares détruits pour 486 départs de feu »

L’invité de la rédaction de la chaine 3 de la Radio Algérienne, Ali Mahmoudi, Directeur général des forêts, a qualifié, ce lundi, « de bouée de sauvetage » le projet de loi durcissant les sanctions contre les responsables des feux de forêts, qui risquent dès l’adoption de ce projet de loi, des peints allant de 10 à 30 ans de réclusion. « Nous saluons fortement la décision du président de la République, Abdelmadjid Tebboune, lors du dernier Conseil des ministres, d’établir une loi qui va dissuader les personnes à l’origine des feux de forêts », se félicite le directeur général des forêts. Ce nouveau texte conforte la Direction générale des forêts (DGF) qui a entrepris de réviser la loi cadre portant régime général des forêts, pour y inclure les objectifs de développement durable dans la gestion du patrimoine forestier. « Au chapitre sanctions et peines, nous allons exactement copier les articles de cette nouvelle loi », prévient le Directeur général des forêts. « Nous allons contribuer étroitement avec nos collègues du ministère de la Justice, pour concrétiser le projet annoncé par le président de la République », explique Ali Mahmoudi. « Il faut que la Justice s’implique car malheureusement, les trois personnes présentées au parquet de Khenchela ont été libérées tout de suite après, car il manquait des preuves matérielles », regrette-t-il. Le directeur espère qu’à l’avenir, « la Justice va donner des cas d’école comme celui de Bouira, où le responsable a été pris en direct et a écopé de six mois de prison ferme, c’est toujours ça, parce que la destruction des biens d’autrui, particulièrement, le patrimoine forestier qui est déjà limité en Algérie ». Par ailleurs, l’invité de la Chaîne 3 tire la sonnette d’alarme quant aux grandes superficies consumées chaque année par les feux de forêts. « Avec l’incendie de Khenchela qui a décimé plus de 8000 hectares, nous sommes à un total de 10 200 hectares détruits pour 486 départs de feu », déplore le Directeur général des forêts. Face à la gravité de la situation, en plus du durcissement des sanctions annoncé, « le ministère de l’Agriculture a convié à une réunion l’ensemble des acteurs qui peuvent contribuer à la réduction du phénomène, les membres de la commission nationale pour la protection des forêts, les services de sécurité, les Scouts et la fédération nationale des chasseurs », explique Ali Mahmoudi, qui précise que 7 regroupements régionaux ont été organisés pour couvrir les 40 wilayas concernées. Enfin, Ali Mahmoudi estime que, la révision de la loi cadre portant régime général des forêts, compte mettre les bases juridiques pour le développement de filières économiques.

Yahia maouchi