Alors que 100.000 fidèles ont accompli la prière de l’Aid à Al-Aqsa : Le Hamas pose ses conditions pour un éventuel cessez-le-feu

Alors que 100.000 fidèles ont accompli la prière de l’aid à Al-Aqsa : Le Hamas pose ses conditions pour un éventuel cessez-le-feu

Des images impressionnantes et rassurantes nous sont parvenues tôt ce matin à  partir d’Al-Qods, troisième lieu saint de l’islam, et première « Qibla » de tous les musulmans de la planète. En effet, pas moins de 100.000 fidèles y ont accompli la prière de l’aïd.

Ils ont fait ça après un mois de résistance, et de souffrances face aux gravissimes agressions dont ils ont été la cible et les victimes au quotidien depuis le début du mois sacré du ramadan. Oui, Al-Qods n’est pas une proie facile, comme nous le disait Mohamed Othmane, représentant à Alger du mouvement Hamas dans un entretien accordé à La Patrie News.

Dans la lancée, nous apprenons que le vice-président du Bureau Politique de ce mouvement, Cheikh Salah El-Araoui, a rendu publique une déclaration dans laquelle il a conditionné l’éventuelle acceptation d’un cessez-le-feu de la part de son mouvement.

Les roquettes de celui-ci ont mis à nu les gravissimes failles du ”Dôme de fer », ce système de défense supposé protéger les territoires palestiniens occupés des éventuelles et cinglantes répliques de la part des branches armées du Hamas et du Jihad Islamique. Nous pouvons y lire, donc, que les médiateurs, sans doute des représentants de l’Autorité palestinienne qui ont rencontré ce mercredi un émissaire de la Maison Blanche, que tout arrêt des répliques musclées dépendra de celui de l’abandon définitif du processus d’exclusion des familles palestinienne du séculaire quartier makdessi de Cheikh Jarrah où les colons sionistes, gangrène immonde et prégnante, est en train de s’étendre et de souiller Al-Qods dans ce processus méthodique de colonisation, assimilé à un crime contre l’humanité, selon les termes très clairs du droit international. La revendication du sauvetage urgent et prioritaire de Cheikh Jarah dénote toute la noblesse des motivations qui sous-tendent les actions du Hamas palestinien.

Se désolant du fait que plusieurs pays aient fait montre de couardise dans leurs hypocrites efforts de médiation, le même responsable claironne que « Kataeb Azzedine Al-Kassam peuvent conclure cette confrontation armée à leur propre avantage ». Le hic, c’est que l’armée criminelle d’occupation sioniste se venge sur les populations civiles en les visant seules, et elles seules.

Une allusion, pour finir, à la trahison marocaine : « tous ceux qui ont parié sur la réussite de l’entreprise colonisatrice et destructrice de l’entité sioniste ne récolteront que honte et déception ». bien fait pour la gueule de celui qui prétend défendre l’intégrité morale et physique  d’Al-Qods, le roi marocain Mohamed VI en l’occurrence…

Mohamed Abdoun