Amar Belhimer: « L’Algérie ne reniera jamais ses positions souveraines »

Amar Belhimer: « L’Algérie ne reniera jamais ses positions souveraines »

Le ministre de la Communication, Porte-parole du gouvernement, Ammar Belhimer, a affirmé ce lundi, que l’Algérie «ne reniera jamais ses positions souveraines et de principe pour des calculs et des marchandages conjoncturels», soulignant que la constance de l’Etat dans ses positions «dérange les opportunistes qui manœuvrent et complotent par tous les moyens pour l’infléchir».

Dans un entretien au quotidien Africa News, M. Belhimer a précisé que «toute position a un prix mais nous ne renierons jamais nos positions souveraines et de principe pour des calculs et des marchandages conjoncturels susceptibles de porter atteinte à la légalité internationale et aux droits des peuples colonisés et opprimés à la libération et à une vie décente».

«La constance dans ces positions dérange les ennemis du droit et les opportunistes qui manœuvrent et complotent par tous les moyens pour infléchir l’Algérie, notamment par l’aggravation de la situation dans la région du Sahel, l’achat des consciences dans les instances et les organisations internationales et régionales des droits de l’homme, l’encouragement du crime organisé, la cyberguerre et les tentatives de noyer le marché national de différents types de drogues et de psychotropes ainsi que de fausse monnaie», a souligné le ministre de la Communication.

Et de soutenir que «l’Algérie, par la volonté divine et la vigilance de ses enfants, notamment dans les rangs de l’Armée nationale populaire (ANP), continuera à contrer les ennemis de la nation».

Interrogé sur les prochaines législatives, M. Belhimer a indiqué que cette échéance serait «une des phases décisives dans le parcours d’édification de l’Algérie nouvelle», assurant que les services de son département «mettent à la disposition de l’Autorité nationale indépendante des élections (ANIE), les moyens logistiques nécessaires pour prévenir la campagne électorale de tous dépassements, en luttant, entre autres, contre le discours de la violence et de la haine».

Quant à la couverture médiatique de cet événement, le ministre a fait savoir que son département avait commencé à réceptionner les demandes d’accréditation, affirmant que les établissements publics de l’information comptent à leur actif une expérience avérée à même d’assurer une bonne communication lors des rendez-vous électoraux, dont la distribution et le respect des plages horaires réservées aux candidats.

Les prochaines législatives constitueront, poursuit-il, «l’occasion de confirmer le niveau de maîtrise transparente par les médias publics du processus électoral». Investir dans la jeunesse serait «un investissement garanti et un pari gagnant avec tous les critères», et offrir «des chances égales aux citoyennes et citoyens sans exclusion est un choix prépondérant inclus dans programme du Président de la République, en guise de concrétisation de l’égalité effective qui n’est plus un simple slogan, mais une réalité consacrée par la Constitution du 1er Novembre 2020, puis par la nouvelle loi organique relative au régime électoral», a expliqué M. Belhimer.

Affirmant que le président de la République «place sa confiance en les jeunes algériens et se soucie d’assurer le climat approprié leur permettant de mettre en exergue leurs capacités et contribuer à l’édification de leur Patrie», M. Belhimer a indiqué que «l’accès d’un nombre de jeunes aux postes de responsabilité se veut parmi les signes les plus manifestes de l’encouragement des jeunes algériens des deux sexes et où ils se trouvent, à l’intérieur et à l’extérieur du pays».

«Nous misons sur les jeunes et les patriotes fidèles afin qu’ils mettent leur touche positive lors de la prochaine législature, un mandat dont les députés seront élus en toute démocratie et en toute transparence, loin de l’argent sale qui a impacté, précédemment, les choix du peuple et la performance parlementaire en général», a ajouté le Porte-parole du Gouvernement.

Abordant les différents dossiers relatifs au secteur de la Communication, M. Belhimer dira que son département ministériel «est parfaitement conscient que la majorité des insuffisances relevées et les évolutions survenant dans le domaine de l’information et de la communication, passent inéluctablement par des changements qualitatifs à introduire dans les principales lois régissant le secteur, la profession du journalisme et l’activité des chaînes de télévisions privées».

Pour M. Belhimer, le secteur «a placé la révision de la Loi organique sur l’information et la Loi audio-visuelle à la tête des priorités, d’autant plus que la Commission ministérielle formée à cette effet est sur le point de finaliser l’opération».

Evoquant la domiciliation des sites électroniques, le ministre de la Communication a indiqué que l’opération se déroule «de manière organisée», d’autant plus qu’à ce jour, 61 sites ont été entièrement domiciliés et sécurisés, soit l’équivalent de 60% de l’objectif tracé qui consiste en l’enregistrement et en la domiciliation de pas moins de 100 sites électroniques sécurisés jusqu’à l’été prochain».

R.N.