Amine Andaloussi, porte parole de la compagnie nationale  à la Patrie news  » Air Algerie à la conquête des marchés nouveaux »

Amine Andaloussi, porte parole de la compagnie nationale  à la Patrie news
 » Air Algerie à la conquête des marchés nouveaux »
La force d’une compagnie se mesure à sa capacité de relever les défis. A Air Algérie, la performance s’érige en la seule loi qui a le droit de cité. Et c’est l’inusable «j’existe, donc j’agis» qui est brandi en leitmotiv. Un plan de restructuration qui permettra à la compagnie de voir plus loin. Joint par nos soins, Amine Andaloussi,  porte-parole d’Air Algérie, précise que ce plan, recommandé par le Chef de l’Etat, permettra à la compagnie nationale un meilleur atterrissage dans le «tarmac» des exigences des standards internationaux. Le ministre des Transports, à son tour,  a mené une batterie de recommandations pour
réussir cette restructuration, ainsi que la filialisation de la maintenance. Pas de temps à perdre. «Le staff management a ouvert le chantier de restructuration. Une feuille de route est engagée pour aller vers des marchés fructueux particulièrement en Afrique». Ce
n’est pas tout. M. Andaloussi relève la nécessité de «trouver un équilibre au sein de l’entreprise», précisant que «certaines directions sont pléthoriques, tandis que d’autres se trouvent en sous-effectif».

Le Tout passera, dit le responsable d’Air Algérie, par une formation à la hauteur des exigences des métiers. En chiffres, il indique que l’effectif de la compagnie à fin Avril dernier est de 7856 employés. Avec l’acquisition de 15 appareils supplémentaires, autorisée par le Président Tebboune, c’est une sorte de réorganisation des effectifs
qui sera engagée. Se prêtant au jeu des questions-réponses, M. Andaloussi précise que la restructuration «n’est pas un choix, mais s’impose d’elle-même. Relevant les conséquences du Covid sur la carte de l’aviation civile mondiale, et un marché de plus en plus serré, le
même responsable affirme mordicus qu’Air Algérie a des arguments à faire valoir. «C’est à nous d’être agressifs commercialement, notamment dans le mode opérationnel», souligne M. Andaloussi. Objectif : « développer les métiers liés au management  de l’entreprise».

Au volet commercial, le porte-parole d’Air Algérie affirme que la recommandation du Président Tebboune portant révision des prix en faveur de la diaspora «est prise en charge en interne», relevant qu’«on veillera  à proposer une gamme tarifaire intéressante». Sur le
hub aérien à Tamanrasset, auquel le Chef de l’Etat tient toujours, M. Andalousi affirme que ce projet rentre dans le cadre de la restructuration de la compagnie. Et l’acquisition de 15 avions «permettra de renforcer notre flotte et, à terme, pouvoir concrétiser l’ouverture de hubs dans le sud et le nord». Aux yeux du même responsable, l’infrastructure de l’aéroport Houari Boumediene qui a une capacité dépassant les 15 millions de passagers annuels «devra être développée».  Et annonce que l’aéroport d’Oran verra prochainement l’inauguration d’une belle infrastructure dotée d’une capacité intéressante pour «ouvrir un front du côté de l’ouest». Ainsi, Air Algérie compte évoluer dans la cour des grands.

Mohamed Ait S.

Related Articles

Stay Connected

22,765FansJ'aime
3,370SuiveursSuivre
0AbonnésS'abonner
- Advertisement -spot_img

Latest Articles