Anis Rahmani condamné en appel à de la prison ferme

Anis Rahmani condamné en appel à de la prison ferme

Le patron du groupe Ennahar, Anis Rahmani, de son vrai nom Mohamed Mokadem, a été condamné ce lundi à une peine de trois ans de prison ferme, assortie d’une amende de 50 000 dinars par le tribunal criminel près la Cour d’Alger.

Le PDG du conglomérat médiatique a été condamné dans le cadre de l’affaire dite de l’enregistrement du colonel à la retraite Smaïl. Il était accusé d’« enregistrement et de diffusion d’un appel téléphonique sans autorisation préalable ».

En première instance, Anis Rahmani a été condamné à cinq ans de prison ferme et 100 000 dinars d’amende par le tribunal de Bir Mourad Raïs (Alger).

Arrêté en février 2020, il était poursuivi pour plusieurs chefs d’accusation, notamment « outrage à corps constitué », « diffamation », « enregistrement et diffusion de communications téléphoniques sans autorisation », « atteinte à la vie privée » et « exposition au regard du public de publications pouvant porter atteinte à l’intérêt national ».

Skander Boutaiba