Assurances : s’inscrire dans le long terme

Assurances : s’inscrire dans le long terme

Souffrant de plusieurs anomalies, le marché des assurances peut enregistrer un basculement favorable avec à la clé  de bonnes perspectives de croissance à long terme. A ce sujet, Omrani Talal et Tahri Seddik, des universités de Djelfa et d’Alger3,  expliquent que pour avancer, il y a  nécessité pour le secteur qu’il «soit dominé par les branches d’assurance dont l’axe du temps soit le plus long possible, c’est-à-dire l’assurance vie et les régimes de retraite complémentaire ».

Le bilan temporel actuel des compagnies d’assurances algériennes est «dominé par le court terme et donc par l’emprunt obligataire, par l’immobilier ou encore par la liquidité sur le marché financier ».

Par ailleurs,  les deux universitaires relèvent la nécessité de «dépasser les faiblesses du marché dans un futur proche pour permettre à un secteur clé de l’économie nationale de jouer pleinement son rôle ».

Yacine Bouali