Attaque à Paris : l’algérien interpellé aurait du être traité en héros

Attaque à Paris : l’algérien interpellé aurait du être traité en héros

S’agit-il d’un délit de faciès ? Maître Lucie Simon, l’avocate du jeune algérien interpellé, puis placé en garde à vue pendant dix heures après l’attaque à l’arme blanche à Paris, a publié un tweet dans lequel elle donne la véritable version des faits.

« Le 2ème suspect n’est autre qu’un jeune homme héroïque qui a tenté d’arrêter l’assaillant. Il s’est présenté à la police pour témoigner », a-t-elle notamment écrit. Et d’ajouter, « on l’a menotté, cagoulé devant les caméras, placé en garde à vue malgré les témoins et les vidéos. Il sort ce soir épuisé et choqué ».

https://twitter.com/LucieSimon94/status/1309624672133275649

Selon elle, le jeune homme de 33 ans se trouvait au niveau du boulevard Richard quand il a entendu les cris des victimes. « Voyant un individu s’enfuir et faire tomber un couteau à l’entrée de la bouche de métro, il a couru à sa poursuite en pensant à une agression, ‘sans se douter du caractère terroriste de l’affaire’ », a-t-elle confirmé à l’AFP.

Repéré et menacé par le suspect principal, il a cessé de le poursuivre. Suite à quoi, il s’est présenté aux policiers pour témoigner. Sauf qu’il a été interpellé en dépit du fait qu’il ait présenté une vidéo attestant de son récit.

« J’ai cru qu’on allait me traiter comme un héros et on m’a mis derrière les barreaux », a réagi ce témoin, selon des propos rapportés par son avocate.

Selon LCI, Lassana Bathily, le « héros » de l’Hyper Cacher en 2015 a raconté avoir été interpellé à la sortie du magasin et retenu durant 1h30, avant que les forces de sécurité ne réalisent qu’il était au contraire du côté des otages.

Nacereddine Benkharef