Avec franchise et sans détour, Tebboune  répond aux questions des responsables des médias nationaux

Avec franchise et sans détour, le président Tebboune  répond aux questions  des responsables des médias nationaux

 Franchise,  candeur et  sans détour

Le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, a affirmé, dimanche en soirée, à l’occasion d’une entrevue avec  des responsables de médias   de la presse nationale que des décisions seront prises  à l’avantage de tous ceux qui ont été touchés par la douloureuse situation sanitaire. Ne serait-ce que par l’octroi d’une mensualité substantielle pour permettre aux citoyens sévèrement touchés de subsister.

« Des décisions seront prises incessamment à l’avantage des citoyens impactés par la pandémie »

Toujours à propos de  répercussions du coronavirus et ses retombées sur le quotidien  des citoyens,  le président a averti contre tout comportement hostile aux corps médical qu’il décrit comme des ‘ Moudjahidines »,. Aussi, il a indiqué que « dans  les semaines à venir une loi sera promulguée et punira de 5à dix ans de prisons tout auteur d’actes agressifs, que ce soit verbal ou physique, à l’endroit de «  ceux qui n’ont pas vu leurs famille depuis plus de mois et qui se sacrifient jour et nuit pour contrer la propagation du covid-19  dans les hôpitaux ». « J e serai sans clémence  contre ceux- là », a-t-il averti sur un ton ferme Concernant le rituel du sacrifice, le président s’est voulu pragmatique en indiquant que « la commission des fatwas dépendant du ministère des affaires religieuses est celle à décider ».  Cette entrevue périodique avec les responsables de médias nationaux  intervient, rappelons-le dans le cadre des engagements du Président de la République d’éclairer régulièrement l’opinion publique nationale sur les questions de l’heure au double plan interne et externe. A propos de la société civile que le président  pour  épine dorsale dan toute société démocratique, le président Tebboune a indiqué que quand le peuple, guidée par la société civile, rien ne peut l’arrêter dans sa  démarche. D’ailleurs, à ce propos, il s’est dit » émerveille par les réalisations des jeunes »  qu’il a pu apercevoir  ces derniers temps ».

« Tout ce qu’il est juste doit être ferme et tout ce est ferme doit être juste »  

C’est par cette maxime que le président de la République compte s’ramer pour mener à bien sa mission.  Et c’est avec cette méthode, a indiqué le président, qu’il compte gérer  la maison  Algérie. « Un état fort, qui s’applique pour tous », est selon le chef de l’Etat, « le meilleur  moyen de faire respecter l’autorité de l’Etat », a indiqué le chef de l’Etat. A ce sujet, le président a cité ceux qui ne paient pas leurs impôts au mépris de la règlementation.

«  La peur du gendarme est le début de la sagesse »

Le président de la république a averti  également  tout retour en arrière, avec ses douleurs, et ses  pratiques empoisonnantes de corruption et de légèreté observé partout à travers le territoire national. A ce propos, Tebboune a indiqué «  cette corruption dite petite est celle  qui nuit le plus au citoyen ».  a propos de la corruption dans les petites administrations, le président a indiqué que tout document est le droit revient de droit au citoyen. C’est pourquoi, selon le président, il faut arrêter de voir dans le rétroviseur et entrevoir l’avenir avec espoir et sérénité.  Des exemples concrets ont été cités  par le président pour expliciter  l’étendue de ce fléau que le président compte,  avec l’aide de tous,  y mettre fin définitivement

« Tout algérien a droit  de bénéficier des  revenus de l’Etat  »

Le président abdelmadjid Tebboune a indiqué que tout Algérien a le droit de bénéficier des rentes de l’Etat pour s’assurer une vie hors des besoins  et en conformité avec l’époque qu’il vit, «  quand un enfant révise se leçons dans des conditions idéales comme le chauffage, la nourriture et la sécurité, nous en ferons un adulte accompli et responsable », a indiqué Abdelmadjid Tebboune pour indiquer que le citoyen algérien doit se sentit heureux de vivre dans son pays, a l’inverse de tous ceux qui, gagnés  par le désespoir, n’ont qu’une seule préoccupation, à savoir prendre des risques mortels pour aller voir si l’herbe est plus verte ailleurs.

Elu démocratiquement  depuis le 19 décembre 2019, le président de la République, Abdelmadjid Tebboune sait que le chemin est encore long pour redonner le sourire et le sentiment de bien-être à tous les Algériens.  Pour paraphraser Mao Tsé Toung, osons dire que  « l’avenir est radieux mais le chemin tortueux »    C’est pourquoi, en accordant périodiquement des entrevues aux médias nationaux que ce  soit de la sphère privée ou étatique, le président Abdelmadjid Tebboune veut donner un gage de sincérité et de transparence   dans tout ce qu’il entreprend en sa qualité de chef d’un Etat démocratique  qui veut aller de l’avant , toujours de l’avant…

Ferhat Zafane