Avec une exploitation à 100 % algérienne : Le métro d’Alger est de retour     

Avec une exploitation à 100 % algérienne : Le métro d’Alger est de retour  

   

A la veille de la reprise de la circulation du métro d’Alger, le ministre des transports, Aïssa Bekkaï a effectué, ce mercredi 6 octobre, une visite d’inspection au poste de commande centralisé de la société d’exploitation du métro d’Alger (SEMA), avant d’effectuer, en compagnie de la délégation ministérielle et des responsables de la SEMA, un trajet jusqu’à la station de la place des Martyrs.

Au niveau de la société chargée désormais de la gestion du métro, le ministre des Transports s’est enquis du bon fonctionnement de la station de contrôle général non sans féliciter vivement l’équipe en place pour tous les efforts consentis pour permettre au moyen de transport le plus prisé des Algérois de reprendre du service dès jeudi à 06 heures, comme ce fut le cas avant son arrêt pour cause de propagation de la pandémie du coronavirus, le 22 mars 2020.

A l’arrêt depuis cette date, les Algérois peuvent, dès demain jeudi, reprendre leurs déplacements par métro.

Au niveau de la station multimodale des Fusillés, le ministre des transports a eu à constater de visu le bon fonctionnement des wagons, de  la billetterie, les annonces sonores ainsi que la bonne marche des escaliers mécaniques qui facilitent grandement le mouvement des foules notamment aux heures de pointe.

Des explications qui ont été fournies au ministre du secteur, l’on retient que pour éviter une recrudescence des contaminations, la nouvelle direction chargée d’exploiter le métro a pris la résolution de limiter à 50 % le taux de remplissage des trains tout en multipliant le nombre de rames afin de contenir le flux des voyageurs sans prendre le risque de les exposer au danger de la contamination.

Dans un point de presse improvisé à l’issue de sa visite, Aïssa Bekkaï a tenu à préciser que «conformément aux instructions du premier ministre et ministre des finances, Aïmene Benabderrahmane, le métro d’Alger reprendra du service dés demain jeudi avec une exploitation à 100% algérienne».

A côté de cet événement qui ne manquera pas de faire le bonheur des Algérois, le premier responsable du secteur des Transports n’a pas manqué de mettre en exergue l’avancement des travaux des lignes El-Harrach-Aéroport d’Alger ainsi que celle qui reliera El-Harrach à Baraki.

Si pour la première ligne, l’échéance à fin 2024,  a été annoncée, il faudra attendre début 2026 pour enfin rallier la commune de Baraki par ce moyen de transport.

Ferhat Zafane