Banque mondiale : la reprise ne sera pas au rendez-vous pour 74 pays

Banque mondiale : la reprise ne sera pas au rendez-vous pour 74 pays

La Banque mondiale alerte. Les voyants sont au rouge. 74 pays identifiés comme les plus pauvres au monde et dont la moitié se retrouve sur le continent africain, la reprise post-covid ne sera pas au rendez-vous. Corollaire : aggravation de la situation de leurs populations qui constituent la moitié des habitants de la terre (3,8 milliards de personnes). «Pour eux, il n’existe aucun signe de reprise mondiale. En 2021, leur taux de croissance sera le plus faible, à l’exception de 2020, depuis 20 ans. « Ce qui aura pour effet d’éliminer des progrès accomplis dans le cadre de la lutte contre la pauvreté des années durant », a expliqué la Banque mondiale rappelant que ces pauvres vivent avec moins de 1,9 $ par jour. Selon ladite institution, l’aggravation de la situation trouve aussi son explication dans la position des pays riches qui, eux, retrouvent un semblant de normalité,  au moment où la pandémie de coronavirus  continue de faire des ravages  dans les pays pauvres. « Un grand nombre de ces pays sont déjà fortement endettés, et n’ont guère de possibilité d’emprunter. Etant donné les difficultés budgétaires auxquelles sont confrontés la plupart des pays du fait de la pandémie, l’aide publique au développement demeurera probablement stationnaire, et pourrait même diminuer. Dans ces circonstances, les pays IDA auront de plus en plus besoin de bénéficier d’un appui sous forme de dons et de prêts ne portant pas d’intérêts », explique la Banque mondiale qui estime qu’il faudrait 785 milliards $ pour remédier à la situation.

Yacine Bouali