Bejaïa : La petite Meriem retrouvée morte

Bejaïa : La petite Meriem retrouvée morte

Porté disparue depuis hier jeudi, la petite fille Meriem. B, n’a pas eu malheureusement, la vie sauve.  Son corps sans vie a été retrouvé en effet, ce vendredi, pas trop loin de son domicile familial, dans le village Touddart, commune Bouhamza, situé sur les hauteurs de la wilaya de Béjaïa, rapportent plusieurs médias.

Pour l’heure, les circonstances de sa disparition d’abords, et de son décès ni encore moins les mobiles d’un tel drame ne sont connus. Seule l’enquête entamée par les services de la Gendarmerie nous en dira un peu plus.

Les disparitions parmi la population juvénile, sont relativement fréquentes puisque l’Algérie, ces 15 dernières années, il y a eu en moyenne entre 10 et 150 disparitions par an.  Le mal  devient récurrent.

Le phénomène s’est « propagé »  partout en Algérie. S’agit-il d’actes ou comportements de personnes relevant des grandes pathologies psychiatriques? Ou bien serait-il plutôt l’œuvre de bandes organisées dans le trafic d’organes? Quoi qu’il en soit, la situation est autant dramatique que préoccupante. L’atteste le bilan chiffré  établi par la GN et qui fait part de 11 affaires traitées du 1er janvier au 30 mai 2021. Il s’agit  enfants âgés entre 12 et 16 ans, dont huit filles et 3 garçons.

Les services de Sûreté nationale ont de leur côté, enregistré au cours des quatre premiers mois de 2021, un total de 2.453 enfants victimes de différentes formes de violences, dont 1.035 cas de coups et blessures volontaires. A quand le salut ?

Dj. Am