Biens mal acquis en France : l’Algérie lance la traque

Biens mal acquis en France : l’Algérie lance la traque

C’était un engagement du président de la République, Abdelmadjid Tebboune. Les biens mal acquis en France par des personnalités proches de l’ancien président, Abdelaziz Bouteflika, sont dans le viseur de la justice algérienne.

Cette dernière a demandé une entraide judiciaire à son homologue française, selon le magazine Le Point qui rapporte l’information ce jeudi. Aucun nom n’a été révélé, pour l’heure, mais il s’agirait « d’une centaine de personnes », avance la même source.

Pour ce faire, la justice algérienne est en quête d’informations « bien plus larges que les aspects fiscaux ».

Le président Tebboune a abordé le sujet à maintes reprises. « Les fonds détournés se trouvent à l’intérieur du pays ainsi que dans d’autres endroits, comme Genève ou dissimulés dans des pays réputés pour les facilitations fiscales. Une fois ces dossiers définitivement clos par la justice, nous allons entamés les procédures nécessaires (…) Ces fonds seront indubitablement récupérés, ça se fera par le biais de la justice », a-t-il promis.

Nacereddine Benkharef