Biskra, 50 ° à l’ombre : Kahrakib va au bout de sa mission

Biskra, 50 ° à l’ombre : Kahrakib va au bout de sa mission

 Reportage réalisé par Ferhat Zafane et Mohamed Bellabes

Si à Biskra, les pics de chaleur sont habituels en cette période de l’année, pour les employés de Kahrakib, chargés en ce mardi 29 juin d’accrocher des chaînes de suspension et de dérouillage de câbles sur le canton pylône 7-13 du  chantier de la ligne 400 kv/ 220 à Ouaneche -El-Oued, la pénibilité n’est pas une vue de l’esprit quand il s’agit d’aller au bout de leur tâche. A les voir œuvrer  en ne s’accordant qu’une courte pause au plus chaud de la journée,  on se dit que l’abnégation de cette équipe de Kahrakib n’a d’égal que le sens élevé du devoir et de fidélité aux exigences de leur métier qu’ils accomplissent avec ardeur et dévouement.

En compagnie du chargé de la communication de l’entreprise, Adlane Bernaoui, qui était au four et au moulin durant notre présence à Biskra et qui n’a ménagé aucun effort pour nous faciliter la tâche logistique et relationnelle avec l’équipe de Kahrakib, nous étions, faut-il l’avouer, « entre de bonnes mains ».

Dirigée par le chef de chantier, Ghiat Abdelhafid, cette équipe de 14 éléments est  déjà sur chantier à l’aube pour défier les caprices de la nature, pas vraiment clémente en cette période de l’année où le mercure affiche les 50 degrés sans sourciller.

Avant de tracer  la barrière de sécurité autour de la zone de travail, quelques éléments s’emploient à accorder les isolateurs sur les chaînes de suspension (au nombre de trois) et surtout bien les nettoyer des grumeaux de sable  envahissant pour assurer l’isolation.  Etape  incontournable, selon Abdelhafid Ghiat, avant de les accrocher sur les chaînes de suspension.

Breffing (QHSE) : la sécurité, un acte essentiel de pérennité…

Avant chaque opération, nous indique le chef d’équipe, Salim Bekhouche, 41 ans, un briefing est indispensable pour délimiter l’espace de travail et distribuer les tâches du jour à chacun. « Nous effectuons ce rituel avant chaque opération pour incarner chez l’ouvrier la délicate question de la sécurité »,  nous a fait savoir le chef d’équipe qui cumule une expérience  de 14 années au sein de l’entreprise Kahrakib. Pour l’entreprise Kahrakib, filiale à  100 % de Sonelgaz, déployer cette politique QHSE représente   un acte essentiel de pérennité. C’est pourquoi l’entreprise s’est  résolument orientée vers   cette démarche en cherchant à concilier le mieux possible les impératifs économiques, sociaux et environnementaux qui se posent à elle. L’entreprise Kahrakib , leader incontestable dans la réalisation des infrastructures de transport de l’électricité s’est doté de toutes les certifications indispensables pour consolider sa place en Algérie et aspirer à s’élargir à l’international où elle a déjà eu à intervenir avec efficacité et réussite chez le pays voisins comme la Tunisie, la Libye et la Mauritanie. Et pour s’assurer d’un QHSE digne des grandes entreprises, Kahrakib, a obtenu  la Certification du Système de Management Intégré de la Société aux normes Internationales (ISO qualité 9001-version 2015 – ISO environnement 14001 –version 2015 et ISO 45001-version 2018, une distinction qui fait de Kahrakib , une société pionnière dans le secteur.

Le monteur, cette pièce maîtresse de l’équipe

Benlemkherbeche Atef , Benatia Abdelkader et Si Bachir Abdelkrim ont été chargés par le chef d’équipe de s’élever dans les airs, dotés de moyens de protection ( ligne de vie) et autres accessoires de sécurité ,  pour accomplir l’opération d’accrochage des chaînes de suspension, et de déroulage de câbles sur ce pylône 7-13 du chantier de l’avant-poste central Ouneche-El Oued.

Si la tâche est aisée pour cette équipe de Kahrakib , les conditions climatiques la rendent ardue en cette journée de mardi ou le soleil était à son zénith et le mercure affichait les 50 degrés !

Mais face à la rudesse du climat, les monteurs de Kahrakib se sont donné le mot d’aller au bout de leur mission, sous les encouragements du chef de chantier qui ne ménage aucun effort pour les mettre dans les meilleures conditions possibles et qui n’hésite pas une seconde à « arrêter le travail si le vent venait à constituer un danger pour leur vie », comme il nous l’a clairement indiqué.

Comme un rituel bien huilé, les trois chaînes de suspension installées  selon une disposition obéissant strictement au tracé effectué à cette ligne d’alimentation,  le chef d’équipe, Salim Bekhouche, donne instruction aux monteurs de quitter leurs postes et de le rejoindre au bas du pylône.

En attendant que l’opération de déroulage de câbles se déroule, l’équipe de Kahrakib rejoint leur base de vie avec le sentiment du devoir accompli.  Ils reviendront sur les mêmes lieux et monteront au sommet du pylône pour l’ultime opération de raccordement des câbles pour assurer l’alimentation en énergie électrique de cet avant-poste central Ouneche El Oued distant de 120 kilomètres aérien.

Durant les quelques heures de fournaise  que nous avons passées en compagnie de cette équipe de Kahrakib, occupée avec amour à « donner une âme » à ces pylônes, nous avons été témoins  de la  grande simplicité et de l’humilité de ces employés de Kahrakib. Quand on côtoie des employés au caractère trempé, on croit passer de l’ardeur du soleil à une ombre rafraîchissante, un doux zéphyr glisse sur l’âme, et elle se calme, se repose.

Quand on a côtoyé cette courageuse équipe de Kahrakib durant ce laps de temps qui nous a paru indéfini en raison de la canicule qui pourrait dissuader les plus téméraires, nous sommes arrivés à la conclusion que le génie de l’Algérien est un trait de caractère… Et qu’il suffit de gratter juste un peu pour le voir réaliser les plus grandes œuvres…

Ferhat Zafane