Boulakhras depuis Béchar : «  Sonelgaz demeure l’un des moteurs de la croissance économique du pays »

Boulakhras depuis Béchar : «  Sonelgaz demeure l’un des moteurs de la croissance économique du pays »

En mage de la visite de travail et d’inspection effectuée par le Ministre de l’Energie et des Mines, Mohamed Arkab, à la wilaya de Béchar, le Président Directeur Général du groupe Sonelgaz, Chahar Boulakhras, a présidé les travaux de la cinquième assemblée régionale (Région Sud-Ouest) des cadres Sonelgaz, dans le cadre de la présentation du plan stratégique « Sonelgaz 2035 ».

Les travaux de cette dernière réunion  qui a été organisée à l’Université de «Touahri Mohamed» dans la wilaya de Béchar, a été marquée par la présence de M. Arkab, ainsi que des deux walis de Béchar et de Béni-Abbes, outre celle des cadres du groupe Sonelgaz.

Après avoir remercié le ministre de l’énergie et des mines, pour son accompagnement des travaux de cette rencontre, M. Boulakhras a appelé ses cadres à contribuer au développement économique du pays. «  Nous sommes l’un des moteurs de la croissance de notre pays et nous devons donc jouer pleinement notre rôle.

C’est pourquoi nous devons nous doter d’une boussole stratégique, pour construire une vision qui nous permette de comprendre notre avenir à moyen et long terme. Cela nous permettra de nous élever pour devenir une entité économique plus forte et plus résiliente » a tenu à rappeler M. Boulakhras, soulignant que le premier défi auquel sont confrontés aujourd’hui est de se  recentrer sur leurs missions et sur les raisons de leur existence en tant qu’opérateur d’énergie.

« Nous sommes devenus, comme vous le savez, un groupe avec une structure complexe avec de nombreuses entreprises, qui se caractérisent parfois par une incompatibilité entre elles. Il faut donc revenir à l’essentiel et mutualiser nos ressources et adhérer à notre mission de fournir une énergie efficace et responsable, d’assurer un service public de qualité et de contribuer au bien-être des clients tout en assurant un développement durable où que vous soyez » prône le jeune P-DG.

Par la même occasion, M. Boulakhras a assuré que son groupe poursuivra le programme de modernisation de ses travaux pour améliorer la qualité de ses services. «  À cet effet, nous travaillerons également à concilier mission de service public et performance économique. En fait, notre rôle de spécialiste de l’énergie se renforce, car la demande d’énergie est en constante augmentation, et elle sera plus puissante avec le développement de notre économie, et elle sera également portée par le raccordement intense des usages domestiques ainsi que la numérisation accélérée » rappelle le patron de Sonelgaz.

La transformation numérique sera notre levier

Abondant dans le même sens, le PDG de Sonelgaz estime qu’il est devenu aujourd’hui impératif de placer la digitalisation au cœur de leur modèle de développement, au service de leurs clients, afin de produire une électricité plus flexible, des réseaux plus intelligents et une plus grande efficacité opérationnelle.

« La transformation numérique sera notre levier car nous comprenons que l’énergie que nous fournissons doit être durable, renouvelable au mieux, responsable, gérée et améliorée grâce à la numérisation. Par ailleurs, il existe de réelles opportunités de croissance que nous pouvons saisir sur le marché local ainsi que sur le marché méditerranéen et le marché africain. Grâce à notre nouvelle stratégie, nous pourrons arriver là où nous voulons et conquérir une position de leader.

C’est la raison pour laquelle nous prenons la transition énergétique et les énergies renouvelables comme notre nouvelle arme. Dans cette perspective, nous entendons devenir un acteur majeur et responsable du programme algérien de développement des énergies renouvelables » affirme M. Boulakhras qui rappelle que leur  performance acquise durant 50 ans, et leur position en matière des énergies numériques et renouvelables peuvent leur permettre de se développer dans de nouveaux domaines notamment celui des services et cela au niveau international.

Afin de pouvoir réaliser ces ambitions, «  nous devons renforcer notre culture de la performance, orienter nos ressources financières et maîtriser nos investissements et nos dépenses. C’est ainsi que nous pouvons soutenir efficacement la stratégie de relance économique et sociale des pouvoirs publics.  Nous devons faire face à tout ce qui menace l’avenir de notre groupe. Nous devons donc agir avec courage et rigueur, à commencer par nos créances, dont les échéances ne coïncident pas avec notre génération actuelle de liquidités. Comme vous le savez, nous sommes confrontés à un déséquilibre important et immédiat entre nos revenus et nos coûts.

Nous devons maintenant agir de toute urgence pour réduire nos dépenses, rétablir notre équilibre financier et finalement reprendre le contrôle de notre destin grâce à une volonté permanente de servir nos objectifs » prône enfin M. Boulakhras.

De nos deux envoyés spéciaux à Béchar et Béni-Abbes  Yahia Maouchi et Abdesamed Khlifa