Boulakhras depuis Ghardaïa : « 20 % de nos projets sont attribués aux PME-PMI »

Boulakhras depuis Ghardaïa : « 20 % de nos projets sont attribués aux PME-PMI »

Conscient du rôle des PME dans la création de la richesse économique le P-DG de Sonelgaz, Chahar Boulakhras a réaffirmé, depuis la wilaya de Ghardaïa,  le soutien de Sonelgaz en faveur de la complémentarité et de l’intégration nationale à travers la collaboration de l’entreprise publique avec des sous-traitants locaux. « Dans notre stratégie de développement nous avions toujours encouragé le capital humain en général, et celui de l’entreprise en particulier, mais le capital humain c’est ce que nous créons comme richesse. Et parmi les objectifs de notre stratégie, c’est comment aller vers une intégration nationale  qui va viser l’homme, qui est au centre de notre préoccupation, et par rapport à cela, nous sommes inscrits vers l’identification des niches qui pourraient être externalisés. Et cela, en créant le besoin pour  susciter et inciter la création de micro-entreprises, PME-PMI, et c’est aussi l‘un des axes qui va garantir un développement durable et l’avenir du pays en matière de l’emploi » a tenu à expliquer à la PatrieNews M. Boulakhras.

Il est à rappeler qu’une convention cadre portant sur le soutien et l’accompagnement des PME/PMI et des Starts-ups, a été signé récemment entre  Sonelgaz et l’Anade (ex-ANSEJ).

« Nous contribuons  à l’instar de tous les secteurs économiques, et aux orientations des hautes autorités à la création de l’emploi. C’est une obligation, c’est un devoir d’accompagner ces jeunes, sachant que nous fusons partie des plus grands employeurs  de l’Algérie, mais ce n’est pas suffisant, c’est aussi la création d’un tissu de sous-traitance de PME-PMI. Par rapport à cela, nous avons signé une convention avec l’Anade (ex-ANSEJ) pour justement donner 20% de notre plan de charge, de tout le groupe Sonelgaz, à travers toutes ses filiales et ses démembrements, même au niveau décentralisé à ses jeunes PME-PMI issus de l’Anade pour les aider pendant une périodes, et de les accompagner vers un futur plus prometteur » rappelle notre interlocuteur. Dans le même ordre d’idée, le même responsable a affirmé que son groupe vient  d’amender sa réglementation  des marchés pour justement donner et octroyer une part de ses activités de son plan de charges au niveau national à ces jeunes-là.

Yahia Maouchi