Cabinet Finabi : propositions de soutenir les entreprises exportatrices

Cabinet Finabi : propositions de soutenir les entreprises exportatrices

« Toute entreprise dont la balance en devises est positive bénéficie d’une note forfaitaire de 10%. L’appui minimal à accorder à toute entité exportatrice excédentaire est d’appliquer sur le chiffre d’affaires à l’export un taux de change préférentiel (une surcote de 25%) au moment de rapatriement des devises ». C’est ce qu’affirme Chabane Assad, président du cabinet de conseil Finabi dans une analyse dont une copie nous a été transmise.

Ce levier, dit-il, «sera beaucoup plus efficace que le système d’indemnisation actuel octroyé par le fond spécial de la promotion des exportations ». Dans son analyse, M. Assad précise que le deuxième indicateur a trait à «l’impact de la balance positive en devises de l’entité exportatrice sur les réserves de change ».

Pour accéder à la note minimale, explique le président de Finabi,  «il faut réaliser au moins 500 KUSD. La note maximale de 30% est accordée aux entreprises dont la balance en devises positive dépasse les 100 MUSD ». Le troisième indicateur, enchaîne le même responsable, est  «l’utilisation des matières premières produites localement. L’impact de cette mesure est que les entreprises qui font de l’intégration industrielle et qui exportent les produits finis seront mieux notées que celles qui importent les matières premières afin d’exporter les produits finis ».

Par ailleurs M. Assad indique que le quatrième indicateur est «corrélé au troisième car sa finalité est d’augmenter le taux d’intégration national ». Le cinquième indicateur est «l’impact environnemental pour encourager les entités exportatrices qui se soucient de la préservation des ressources des générations futures .

Plus loin, M. Assad indique que la note cumulée pour être considéré GOLD est >70%. En plus de l’appui minimal, M. Assad propose un financement bancaire à taux bonifié et l’exonération des charges fiscales et parafiscales sur les salaires. La note cumulée minimale pour être considérée SILVER est de 50%. L’appui minimal et l’exonération seront maintenus. La catégorie BRONZE bénéficiera seulement de l’appui minimal.

Yacine Bouali