Cabinet Wood Mackenzie : le baril peut chuter à 10 dollars d’ici 2050

Petroleum, arrow down (on white background,done in 3d)

Cabinet Wood Mackenzie : le baril peut chuter à 10 dollars d’ici 2050

Le très prestigieux cabinet spécialisé Wood Mackenzie, dans son nouveau rapport, vient de souligner que dans le cadre de transition énergétique accélérée, le prix du baril du pétrole «pourrait chuter à 10 dollars d’ici 2050 si les objectifs climatiques de l’Accord de paris sont atteints». Même avant cette échéance, souligne le rapport, «le prix pourrait glisser entre 28 et 32 dollars le baril d’ici 2040».

Qui dit prix, dit demande. Cette dernière, selon le cabinet, «pourrait chuter de manière significative et atteindre les  de 70% d’ici 2050 par rapport aux niveaux actuels». Selon ce scénario, «la chute commencera à baisser à partir de 2023». Et ce déclin s’accélérerait rapidement par la suite, avec «des baisses annuelles d’environ 2 millions de barils par jour». Aussi, le rapport note que la part de marché de l’OPEP dans le pétrole serait de plus de 50 % en 2050, mais elle «sera moins contrôlée».

La chute brutale de la demande «empêche ces producteurs-clés de gérer le marché et de soutenir les prix comme ils le font aujourd’hui». Malgré la perte de leur capacité à fixer les prix, cependant, «les producteurs de l’Opep à bas prix du Moyen-Orient restent les principaux fournisseurs de pétrole».

Maya Merzouk