Campagne électorale : Le protocole sanitaire peu respecté

Campagne électorale : Le protocole sanitaire peu respect

En dépit des recommandations imposées par l’Autorité nationale indépendante des élections (ANIE) pour le respect stricte du protocole sanitaire durant la campagne électorale, les formations politiques en lice pour les législatives du 12 juin prochain, occupées à remplir les salles des meetings, semblent peu soucieuses de la santé du citoyen.

La campagne électorale, qui est à son septième jour, se déroule à quelques rares exceptions, dans une absence quasi totale des mesures sanitaires préventives, ni distanciation physique, ni présence de solutions hydro alcooliques à l’entrée des salles où devait se tenir les meetings, ni port du bavettes.

A l’intérieur des salles et en dépit de la disponibilité des places, les citoyens  récalcitrants, préfèrent s’agglutiner, sans masque ou avec mais mal portés, dans un même périmètre plutôt que de recourir à la distanciation physique.

Les sorties de proximité des candidats notamment les indépendants n’ont pas dérogé à cette règle, pis encore, la maitrise des foules venues écouter les discours de campagnes dans les quartiers ou les cafés, est encore plus difficile

Peu avant le début de la campagne électorale, l’ANIE avait dévoilé le protocole sanitaire contre la propagation de l’épidémie de Covid-19 durant cette période de 21 jours .

Les mesures prises sont axées sur l’obligation du port du masque correctement et en toutes circonstances, le respect de la distanciation physique entre tous les présents et la nécessité de prévoir deux accès dans les salles de meetings.

En plus d’éviter les poignées de main, les accolades et la distribution de boissons et de nourriture lors des meetings, de mettre à la disposition des participants du gel hydro-alcoolique, l’ANIE a recommandé d’aérer les salles en permanence en laissant les portes et les fenêtres continuellement ouvertes et de nettoyer les salles après les meetings ainsi que la prise de température à l’entrée et la désinfection du micro après chaque intervention.

En cas infraction à ce protocole, les meetings ou les rencontre seront automatiquement arrêtés  de la rencontre, avait assuré l’ANIE.

 

R .M