Chronique de Mohamed Abdoun : (Pas de) Tehlab

(Pas de) Tehlab

Par Mohamed Abdoun

–         Pour le Maroc, après sa débâcle totale et incommensurable,  il s’était d’abord agi de sauver la face, pour ne pas dire carrément la… farce.

–         Explique.

–         Un article surréaliste mis en ligne par un média makhzenien quelconque, auquel il est difficile de comprendre quelque chose, a tenté de nous faire accroire que le Maroc serait sorti victorieux de son bras de fer avec l’Espagne. Exercice difficile, ou carrément impossible, comme en témoigne l’ampleur de la débâcle marocaine dans cette affaire, et dans la gifle également reçue par El Othmani dans l’exercice militaire conjoint « Lion 21 ». Autant tenter de vendre une paire de chaussure à un cul-de-jatte. Franchement, on se demande qu’est-ce qu’ils pourraient inventer comme couleuvres à faire avaler pour se sortir de cette gadoue dedans laquelle ils se sont volontairement mis.

–         Bah, dans cet « article, aussi faux, subversif, mensonger, provocateur subjectif que l’édito de la veille du journal Le Monde, ils ont osé prétendre que, je cite, que « le Maroc a déjoué » un plan visant à exfiltrer Brahim Ghali via un avion présidentiel algérien ». sic…

–         Et, c’est tout ?

–         Oui, ou presque…

–         Franchement, j’en retiens que « le Maroc a des… jouets !

–         Oui, voilà ce qui arrive quand on met des instruments diplomatiques importants entre les mains de gosses et d’incompétents.  Mais, je ne perds pas de vue, néanmoins que le souverain marocain a toujours eu un vilain penchant envers les jouets pour adultes.

–         Mohamed VI doit s’arracher les cheveux.

–         Certes, mais n’est-ce pas lui qui, en 2017, a reconnu l’existence de la RASD  pour pouvoir adhérer à l’UA ?

–         Wana aâreft…

M.A.