Chronique de Mohamed Abdoun : (Pas de) Tehlab

Chronique de Mohamed Abdoun : (Pas de) Tehlab

–      « La vague de migration à Sebta est due à un contexte de fatigue dans la police marocaine post-ramadan ».

–      Qui c’est qu’a dit çà ?

–      Nacer Bourita, le ministre des AE marocain qui mène la diplomatie du royaume chérifien comme si un tailleur de diamants s’y prenait avec un gros compresseur.

–      Oui, je compatis, et comprends enfin qu’il ait besoin de… décompresser.

–      Assurément, il est très fatigué. Il a besoin d’aller se reposer. Et de se la fermer surtout.

–      Oui, mais, tu sais, ce qui me gêne, c’est que sa police n’est jamais fatiguée quand il s’agit pour elle de lever la main sur Soltana Khaya, et tous les citoyens sahraouis qui refusent de vivre sous le joug du Makhzen.

–      Hé dis, que se passerait-il si les flics de Mohamed VI cessaient brusquement d’être fatigués ?

–      Wana aâreft….

M.A.