Chronique de Mohamed Abdoun : (Pas) de Tehlab

Chronique de Mohamed Abdoun : (Pas) de Tehlab

–         Laurence Rossignol ne sait peut-être pas que l’Algérie a arraché son indépendance de haute lutte, qu’elle n’est plus une colonie française depuis un certain 5 juillet de l’an de grâce 1962.

–         A mon avis, elle sait. Elle gazouille en jouant à la simplette.

–         Comme tout rossignol qui se respecte ?

–         Ya de ça, oui. Elle pense que la France paternaliste a les moyens, et le devoir surtout, de faire pression sur l’Algérie.

–         Bah, elle pense, et c’est déjà ça de pris. Car, yen a qui pensent même pas, d’ailleurs.

–         Au lieu de se contenter de penser si faux, et si mal à la fois, cette gente damoiselle aurait gagné à panser toutes ces béquilles qui (morales) qui lui maintiennent le cerveau en place.

–         En politique, yen a beaucoup qui parlent pour ne rien dire. Juste histoire de s’écouter parler. Ou gazouiller plutôt.

–         Si cette mère fouettarde a tant de peine pour le hirak algérien, rien de l’empêche de mettre la main à la patte.

–         Oui, sauf qu’elle est dans le pétrin elle-même. Et que personne ne lui a rien demandé surtout.

–         Trop zélée envers les lésés qu’elle imagine et fabrique dans son esprit, elle donne l’air de découvrir à peine le fil à couper le beurre.

–         Ah oui, elle fait bien de parler des beurs, conseillant aux bicots de rester chez eux, et s’inquiétant du risque de leur arrivée massive en France.

–         Puis-je en déduire qu’elle est hypocrite, ne nous aime pas du tout, et nous ment comme une arracheuse de dents ?

–         Wana aâreft….

Mohamed Abdoun

N.B :

La vice-présidente du Sénat Laurence Rossignol a réitéré sa position en faveur du Hirak au micro de RFI, estimant que la France devait «aider» ce mouvement, car «elle ne peut pas rester indifférente à ce qu’il se passe en Algérie ». Sic….