CNL : « les loyers restent chers pour le citoyen algérien »

CNL : « les loyers restent chers pour le citoyen algérien »

La Caisse nationale du logement (CNL) vient de révéler le fossé existant entre le prix de cession moyen du mètre carré (m2) au niveau de la wilaya d’Alger et le prix moyen de location. Le premier, explique la CNL, est estimé à 200.278 dinars (DA) alors que le second est évalué à 626 DA/m2. Soit près de trois fois plus. Une situation qui met en difficulté plusieurs milliers de personnes locataires qui paient cher le prix du logement loué.

Dans le détail, la CNL explique que le prix de cession minimum au niveau de la capitale est de 52.857 DA/m2 alors que le prix maximum est de 363.636 DA/m.  Par ailleurs, le prix minimum de location dans la capitale est de 222 DA/m2 alors que le prix maximum est évalué à 1.300 DA/m2.

S’agissant d’autres régions du pays, la CNL estime le prix moyen de cession du m2 à Annaba à 143.804 DA et de 139.560 DA dans la wilaya d’Oran. Dans les  wilaya de Constantine et Ouargla, ce prix est respectivement estimé à 98.183 DA/m2 et 81.987 DA/m2.

Pour le prix moyen du parc locatif, il est par ordre des quatre wilayas à 469 DA/m2, 597 DA/m2, 328 DA/m2 et 457 DA/m2. Quant à l’évolution des prix de l’immobilier depuis 2017, les logements collectifs ont perdu près de 6 %  tandis que les logements individuels ont perdu 27%. Pour ce dernier cas, la CNL explique cette baisse par «l’hétérogénéité de ce type de biens ». Mais les ménages en souffrent.

La CNL confirme que pour un salaire moyen de 41.000 DA pour un salarié unique, le nombre d’années nécessaires pour l’acquisition d’un logement est de 15 ans pour le collectif et de 39 ans pour l’individuel.

Par ailleurs  la CNL relève la  tendance baissière des loyers des logements collectifs et individuels, mais précise que le « taux d’effort » requis pour louer un appartement est de 64% tandis que celui requis pour louer une maison individuelle se situe à 89 % pour un salaire moyen net de 41.000 DA. « En dépit de cette baisse, les loyers restent toutefois chers pour le citoyen algérien », fait observer la CNL.

Yacine Bouali

Articles récents

Articles similaires