Comité des Nations unies pour l’élimination de la discrimination raciale : L’Algérien Noureddine Amir réélu

Comité des Nations unies pour l’élimination de la discrimination raciale : L’Algérien Noureddine Amir réélu

L’expert algérien, Noureddine Amir a été réélu, jeudi en tant que membre du Comité des Nations unies pour l’élimination de la discrimination raciale (CERD) pour un sixième mandat de quatre ans.

«Félicitations à l’expert algérien, le professeur Noureddine Amir pour sa réélection jeudi, par les Etats parties à la Convention sur l’élimination de toutes les formes de discrimination raciale, en tant que membre de la CERD pour la période 2022-2026», a écrit sur son compte tweeter la représentation diplomatique algérienne à l’ONU.

Titulaire d’un Doctorat en Droit et diplomate de carrière, le professeur Amir a exercé dans plusieurs postes diplomatiques avant d’être élu, la première fois, en 2001 en qualité d’expert au CERD. En 2017 il a été réélu au même Comité pour un cinquième mandat de quatre ans qui a débuté en janvier 2018.

Le Comité pour l’élimination de la discrimination raciale est un organe composé de 18 experts indépendants qui surveille la mise en œuvre de la Convention internationale sur l’élimination de toutes les formes de discrimination raciale par les Etats parties. Tous les Etats parties sont tenus de présenter au Comité, à intervalles réguliers, des rapports sur la mise en œuvre des droits consacrés par le Pacte.

Ils doivent présenter un premier rapport un an après avoir adhéré au Pacte, puis à chaque fois que le Comité le leur demande (généralement tous les quatre ans). Le Comité examine chaque rapport et fait part de ses préoccupations et de ses recommandations à l’Etat partie sous la forme «d’observations finales».

R.N.