Confidentiel : Censés empêcher l’émigration clandestine vers l’Espagne, deux éléments des forces auxiliaires marocaines s’enfuient à la nage vers Ceuta

Confidentiel : Censés empêcher l’émigration clandestine vers l’Espagne , deux éléments des forces auxiliaires marocaines s’enfuient à la nage vers Ceuta

Sale temps pour le roi marocain Mohamed VI et ses plus proches collaborateurs, tant militaires que civils. Deux éléments auxiliaires de leurs forces de sécurité se sont en effet enfuis à la nage vers l’enclave espagnole de Ceuta afin d’y demander l’asile territorial et politique. C’est en effet ce que rapporte le média espagnol El Confidential » dans son édition du jour. L’aspect cocasse de cette affaire, qui ne saurait échapper à personne, réside très certainement dans le fait que ce sont précisément les éléments censés lutter contre ce phénomène de « harga », et dont Rabat se sert régulièrement comme moyen de chantage et de pression sur le Vieux Continent, qui s’y adonnent et s’y abandonnent désormais. Cela cristallise au mieux la gravité de la situation sociale, économique et politique dans laquelle se débat le royaume chérifien depuis de nombreuses années. Désormais en froid avec ses voisins du nord, notamment l’Allemagne et le royaume ibérique, Rabat en arrive à quémander une quelconque condescendance de la part des autorités algériennes, afin que celles-ci daignent ouvrir leurs frontières communes avec le Maroc. Mais il va sans dire que rien de cela ne se fera si ce royaume belliqueux et expansionniste n’accepte pas de coopérer sincèrement avec le voisin algérien en matière de lutte contre  le terrorisme, la contrebande, l’émigration clandestine et le trafic de drogue. Cela, sans oublier la question cruciale du libre et souverain choix du peuple sahraoui…

Mohamed Abdoun