Confidentiel – Le PDG de Pfizer explique les mobiles de Netanyahou

Confidentiel

Le PDG de Pfizer explique les mobiles de Netanyahou

Albert Burla, PDG de la société pharmaceutique Pfizer, a expliqué dans une interview au Financial Times pourquoi l’entité sioniste, alors dirigée par Benyamin Netanyahu, a été choisi comme premier client de son vaccin. Le PDG de Pfizer, Albert Burla, a été interviewé par le journal Financial Times de Londres. Burla a expliqué comment la décision avait été prise de faire de cette entité raciste, terroriste et criminelle le premier client et le plus grand laboratoire de vaccins à ciel ouvert contre des informations médicales –en théorie confidentelles- sur son efficacité sur les vaccinés, et a révélé que le Premier  ministre de l’époque, Benyamin Netanyahou, avait tout fait pour amener ces vaccins en territoires occupés palestiniens parce qu’il pensait que cela lui serait politiquement bénéfique. Le morceau est craché cet individu a transformé son peuple en cobayes, et a mis leurs vies en danger pour servir ses desseins bassement politiques, et pour ses ambitions strictement personnelles. Burla a partagé avec le journaliste les raisons connues pour lesquelles l’entité sioniste a été choisi pour mener l’expérience, affirmant que bien que d’autres pays avec des populations relativement petites comme la Grèce et la Suède se soient disputés la norme, les craintes de troubles internes dans l’UE contre ceux-ci prédominait alors que le choix sur l’entité sioniste écartait ce genre de risque. Aujourd’hui, Netanyahu  été dégommé par ses adversaires politiques. Certes, il a obtenu ce vaccin à prix sacrifiés et en quantités industrielles contre des infos massives confidentielles que seul un médecin traitant peut révéler à son patient ou à un proche de celui-ci. L’entité sioniste qui a mis à l’écart le peuple palestinien dans cette vaste et massive campagne de vaccination, n’en est pas moins sortie de l’auberge. Le virus  sévit en effet avec une intensité égale, voire supérieure à Ghaza, oujours sous criminel blocus sioniste, où pas une dose de vaccin n’a pu pénétrer

Mohamed Abdoun

Articles récents

Articles similaires