Conseil d’administration de l’OIT : l’Algérie membre du groupe des gouvernements pour 3 ans

Conseil d’administration de l’OIT : l’Algérie membre du groupe des gouvernements pour 3 ans

L’Algérie est désormais membre du groupe des gouvernements au Conseil d’administration de l’Organisation internationale du travail (OIT), pour une période de trois ans.

Une élection qui constitue «un important acquis pour l’Algérie au sein de cette organisation internationale et une reconnaissance des Etats membres du rôle actif de l’Algérie au sein de l’OIT et des efforts consentis pour promouvoir l’agenda du travail décent et la justice sociale», lit-on dans un communiqué du ministère du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité sociale, rendu public ce mardi.

La même source précise également que cette élection a eu lieu lors de la 109ème session de la Conférence internationale du Travail qui se déroule par visioconférence à Genève (Suisse).

L’Algérie, qui a obtenu 208 voix du collège électoral gouvernemental, sera représentée au sein du Conseil d’administration de l’OIT en sa qualité de membre adjoint au titre du siège dit «flottant». «Un titre qui est attribué à tour de rôle à l’Afrique et aux deux Amériques à chaque mandat», note le communiqué.

Rappelons que le ministère du Travail avait indiqué que seront présents à cette conférence internationale «des représentants des Gouvernements, des employeurs et des employés de 187 pays membres de l’Organisation, qui débattront de plusieurs questions d’ordre technique, notamment celles liées aux incidences de la Covid-19 sur le monde du travail et l’exécution de la stratégie de relance du travail décent».

En préparation de la participation de l’Algérie aux travaux de cette session, le ministre du Travail, Lachemi Djaaboub avait présidé une réunion de coordination tripartite (Gouvernement-Syndicat-Patronat) en vue de «consolider la concertation, la coordination et l’unification des vues».

Ont assisté à cette rencontre, le SG de l’UGTA, la présidente de la CGEA, en présence des représentants du SNAPAP, de l’UGEA, de la CAP et de la Confédération générale du patronat du BTPH.

Notons par ailleurs que l’Algérie, Etat membre de l’OIT depuis 1962, a ratifié 60 conventions de l’OIT et 3 protocoles, dont huit conventions fondamentales, trois conventions portant sur des sujets de gouvernance et 49 conventions techniques.

Yacine Bouali