Conseil des ministres : Des décisions révolutionnaires et historiques

Conseil des ministres :

Des décisions révolutionnaires et historiques

Les réunions du Conseil des ministres sont devenues très attendues par les citoyens et constituent désormais pour eux l’espoir jamais trahi d’entendre des annonces allant toutes dans le sens de leur bien-être, de la justice sociale et de l’équité dans la distribution des richesses de l’Algérie. Le conseil des ministres de ce dimanche 19 juin 2022 n’a pas dérogé à la règle et des décisions très importantes et courageuses y ont été prises.

La première est sans conteste l’instruction du Président de la république d’introduire l’apprentissage de l’anglais à partir du cycle primaire, une décision révolutionnaire qui rompt avec les pratiques d’antan, faites de promesses jamais tenues car remisées au placard sur ordre des ennemis de l’Algérie de toujours. En effet, il y a longtemps que l’apprentissage de l’anglais à partir du primaire est devenu une nécessité absolue, des annonces avaient été faites, mais cela n’avait jamais été suivi d’effet tant les pressions exercées sur les responsables algériens par les tenants de l’Algérie française qui voulaient garder leur ascendant sur notre élite et sur notre système d’éducation. Cette fois, soixante longues années après l’indépendance, la balle est sortie comme un certain 1er novembre et la décision est prise : la langue anglaise sera enseignée à partir du cycle primaire ! C’est une décision révolutionnaire qui fera date et qui fera certainement l’objet de boucliers de la part des ennemis de toujours de l’Algérie, mais le président Abdelmadjid Tebboune a déjà prouvé qu’il n’est pas homme à revenir en arrière et que les fauteurs de troubles n’auront qu’à bien se tenir. L’anglais sera enseigné à nos enfants du primaire dès la prochaine rentrée scolaire.

L’autre décision aussi importante et révolutionnaire, concerne la loi finances complémentaire 2022 pour laquelle le président a instruit le gouvernement afin qu’il n’y ait aucun nouvel impôt qui viendrait grever le pouvoir d’achat des algériens, déjà fortement érodé par une inflation préfabriquée et entretenue par tous ceux qui tentent, vainement, d’empêcher la naissance de l’Algérie nouvelle. Aucun impôt donc, aucune augmentation des prix des produits soutenus ou aux prix administrés, tout doit être fait pour que les mesures sociales décidées récemment par l’Etat ne soient affectées.

Il y a aussi d’autres décisions prises en conseil des ministres qui tendent toutes vers la mise en place des assises de l’Algérie nouvelle, une Algérie où le citoyen est la pièce maitresse de tout l’échiquier, où il a tous ses droits, un pays dirigé par des hommes, avec à leur tête le président de la république, qui font tout pour améliorer son cadre de vie, pour éclairer son présent et son avenir. Vivement le prochain conseil des ministres qui viendrait avec de nouvelles décisions pour le plus grand bien du pays et de ses habitants.

Tahar Mansour

Related Articles

Stay Connected

22,765FansJ'aime
3,373SuiveursSuivre
0AbonnésS'abonner
- Advertisement -spot_img

Latest Articles