Conseil des ministres : mues salvatrices pour le secteur de la pêche et des produits halieutiques

Conseil des ministres : mues salvatrices pour le secteur de la pêche et des produits halieutiques

Jour après jour, conseil des ministres après l’autre, les réformes pour asseoir les bases de l’Algérie nouvelle, au seul profit de son peuple, se mettent en place.

Après les décisions économiques et sociales prises durant les dernières réunions du Conseil des ministres, c’est aujourd’hui le tour du secteur de la pêche et des produits halieutiques d’être pris en charge et de subir une mue à la mesure des aspirations des algériens en général et des professionnels du secteur en particulier.

Il faut dire que l’Algérie, avec ses plus de 1200 km de côtes et ses capacités ne profite presque pas de ses richesses.

Ainsi, au cours de ce conseil, présidé par Abdelmadjid Tebboune, président de la république, chef suprême des forces armées, ministre de la défense nationale, le projet d’amendement de la loi sur la pêche et l’aquaculture a été adopté dans sa partie relative à la constitution de coopératives professionnelles d’acteurs de la pêche maritime.

Par cette décision et les retombées bénéfiques qu’elle va générer, les professionnels en question pourront organiser de manière plus efficiente leurs activités et améliorer ainsi leurs conditions économiques et sociales.

En plus de cela, le président de la république a chargé le gouvernement de préparer un projet de loi directrice pour promouvoir la pêche, en mettant l’accent sur la nécessité de protéger et de soutenir les activités de pêche et d’aquaculture en mer et d’accorder les facilitations et incitations nécessaires pour encourager les petites professions liées à l’activité de pêche.

Le projet de loi directrice devra aussi aborder le problème de la gestion des ports de pêche et de la protection de leurs sites, en les maintenant affiliés au secteur de la pêche, sans que les propriétaires de bateaux de plaisance en bénéficient, avec la nécessité de fournir les services logistiques nécessaires pour accompagner les spécialistes de cette activité.

Enfin, le président de la république a instruit les responsables concernés afin d’engager la réunification des branches de la Compagnie Nationale Algérienne de Navigation (CNAN), car c’est un symbole de la souveraineté nationale, et de renforcer la flotte maritime nationale, en acquérant de nouveaux navires pour le transport commercial.

Tahar Mansour

Related Articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Stay Connected

22,765FansJ'aime
3,362SuiveursSuivre
0AbonnésS'abonner
- Advertisement -spot_img

Latest Articles