Constantine: Réhabilitation « prochaine » du chemin des touristes

Constantine: Réhabilitation « prochaine » du chemin des touristes

Deux variantes sont proposées dans le projet de réhabilitation du chemin des touristes de Constantine, un passage accroché à la paroi des rochers, au dessous du Rhumel, a indiqué ce lundi, le chef de l’exécutif local, Ahmed Abdelhafid Saci.

«Des directives ont été données, la semaine passée, à la Société algérienne des ponts et travaux d’arts (SAPTA), chargée du projet de réhabilitation du chemin des touristes pour arrêter une des variantes proposées celle depuis le jardin Sousse à Bab El Kantara jusqu’aux bains de César ou la partie depuis le jardin urbain Bardo jusqu’aux thermes bains de César devant être réhabilitée en premier», a précisé à l’APS, le même responsable.

Il a, dans ce sens, ajouté que le chemin des touristes sera restauré selon un plan d’action approprié portant «fragmentation du tracé sur des sections».

M. Saci a également relevé que l’étude de réhabilitation du site, confiée à un bureau d’étude étranger de renommée, spécialisé dans la restauration des monuments au relief complexe, vient «d’être mise à jour» rappelant qu’un «travail de fourmi» a été effectué depuis des années pour lever toutes les contraintes et avancer dans le dossier de restauration de ce monument emblématique de l’antique Cirta.

Des orientations ont été données pour entamer d’ores et déjà le plan de sécurisation de ce chemin à travers entre autres, la restauration de l’ancien pont situé au-dessous du pont de Bab El Kantara, la réhabilitation de l’ascenseur de Sidi M’cid, avec la possibilité d’inscrire un projet de réalisation d’un nouvel ascenseur, selon les responsables du secteur local du Tourisme de l’Artisanat et du Travail familial.

La même source a fait part du lancement d’une étude de marché pour évaluer la valeur du rendement devant être générer par ce site touristique appelé à devenir, une fois réhabilité, un pôle touristique d’exception.

Une véritable « curiosité »

Considéré comme une des curiosités de la ville du Vieux Rocher, le chemin des touristes, long de 2,5 km est l’œuvre de l’ingénieur-constructeur Frédéric Rémes, réalisé entre 1843 et 1895.

Taillé dans la roche, cet itinéraire au panorama majestueux est constitué d’un savant alliage de tunnels creusés dans la roche, d’escaliers et de petits ponts métalliques, permettant de relier la rive droite à la rive gauche du ravin, en passant par des lieux symboles du patrimoine matériel et mémoriel de la ville, à l’instar des bains romains, ou encore du hammam de Salah Bey.

Fermé depuis plus de 60 ans, le Chemin des touristes l’un des symboles phares de Constantine demeure pour l’instant une grande inconnue pour des générations entières de la ville.

M.M.H