Construction navale : « Une priorité » pour Hichem Sofiane Salaouatchi

Construction navale : « Une priorité » pour Hichem Sofiane Salaouatchi

L’activité de la construction navale et de la réparation des bateaux de pêche en Algérie, connaît une dynamique sans précédent ces derniers temps.

L’atteste la mise  en mer, du premier grand navire de pêche fabriqué en Algérie, « avec succès », au niveau du port, de Zemmouri El Bahri (est de Boumerdes)  s’est félicité le ministre de la Pêche et des Productions halieutiques, Hichem Sofiane Salaouatchi.

Un bon livrable pour le Gouvernement qui a insisté dans son plan d’action, sur le développement de  la construction, la réparation et la maintenance navales avec des capacités nationales de la flottille de pêche et d’aquaculture, à travers la mise en place d’un cadre réglementaire approprié qui devrait définir l’exercice de cette activité.

Ces orientation mais et aussi, l’appui par les services publics des professionnels de la construction navale dans tous les ports de pêche à travers l’attribution de fonciers favorisant l’extension de leurs entreprises et à accorder la latitude nécessaire à ceux qui activent dans ce domaine afin d’encourager l’initiative individuelle et promouvoir l’investissement dans la pisciculture, apportent ainsi leurs fruits.

C’est d’ailleurs l’une des priorités qui s’est fixé le premier responsable du secteur, Sofiane Salaouatchi, l’objectif étant de s’orienter vers une véritable industrialisation, selon un plan de développement sectoriel reposant sur des partenariats internationaux permettant de développer les ressources halieutiques qualitativement et quantitativement.

Il a dans ce sens annoncé début janvier dernier,  à partir de Tipasa l’affectation d’assiettes foncières au profit d’opérateurs actifs dans le domaine de la construction navale dans 12 wilayas du littoral national.

« La première évaluation du dossier de promotion de l’industrie navale, en application des instructions du président de la République, s’achemine vers la concrétisation progressive de cet objectif, à travers l’engagement d’affecter des assiettes foncières au profit des entreprises de construction navale au travers les ports et les zones d’activités de 12 wilayas côtières», avait-il en effet assuré dans une déclaration à la presse.

L’opération s’inscrit dans le cadre de la « stratégie du secteur de la pêche et de l’aquaculture visant à accroître les capacités nationales de production en ressource piscicole», a-t-il ajouté.

Un fait qui requiert, aux dires du ministre,  «la promotion de l’industrie navale et son développement de manière à lui permettre de construire des navires ayant des caractéristiques techniques permettant la pêche en haute mer et par mauvais temps, et ayant une longueur de plus de 25 mètres au moins».

Il a à ce propos, rappelé  «la forte volonté de l’Etat pour concrétiser cet objectif », citant notamment la commission interministérielle (composée des secteurs de la Pêche, de l’Intérieur, de l’industrie et des transports ), dont le président de la République a ordonné la constitution, laquelle a donné lieu à l’installation de 16 commissions de wilayas qui travaillent actuellement d’arrache-pied pour assurer des espaces et des assiettes foncières, au niveau des ports et des zones d’activités, au profit des opérateurs dans le domaine de la construction navale.

« Parmi les recommandations du Président de la République pour développer le secteur de la pêche figure la contribution à la facilitation du travail des constructeurs de bateaux afin que nous puissions récupérer les capacités nationales », a-t-il indiqué, ajoutant que « nous comptons procéder à l’extension des ateliers de construction de bateaux en vue de doubler leur capacité productive grâce aux efforts de tous les partenaires ».

Le développement de la construction navale aura en effet, un impact positif sur le secteur, en particulier, et l’économie nationale en général, ajoutant que la fabrication locale des grands navires de pêche permettra de réduire la facture d’importation, la création de postes d’emploi, l’acquisition de l’expérience pour pouvoir créer d’autres entreprises activant dans ce domaine et assurer la disponibilité de la production halieutique.

 

M.M.H

Related Articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Stay Connected

22,765FansJ'aime
3,362SuiveursSuivre
0AbonnésS'abonner
- Advertisement -spot_img

Latest Articles