Continuité de service durant l’Aïd El Adha : Les contrevenants risquent gros

Continuité de service durant l’Aïd El Adha : Les contrevenants risquent gros

Le Directeur général de la régulation et de l’organisation des marchés au ministère du Commerce, Sami Kolli, n’est pas allé avec le dos de la cuillère pour menacer les commerçants contrevenants de sanctions, à l’occasion de son passage ce matin du lundi 19 juillet à l’émission quotidienne «  l’invité de la rédaction » en cette veille de l’Aïd El-Adha.

« Hormis les 50 000 commerçants mobilisés durant les deux jours de l’Aïd, tous les autres sont obligés d’ouvrir le jeudi. Être commerçant, c’est également assurer un service public. Ils peuvent être sanctionnés s’ils ferment le jeudi et le weekend », rappelle encore Sami Kolli, qui met en garde contre le raffermissement des sanctions

Les amendes ont été revues à la hausse. « Ça peut aller de 30 mille à 100 mille dinars et même plus pour les récidivistes, jusqu’à la fermeture administrative du commerce durant 15 à 30 jours», a-t-il lâché sur les ondes de la radio nationale.

Il est tout à fait clair que le message du responsable du ministère du commerce « a pour objectif  d’assurer la disponibilité des produits frais et de large consommation mais aussi, quelques produits de circonstance », comme il a été indiqué auparavant par les services du ministère du Commerce.

Notons que ce sont exactement 50 093 commerçants qui seront mobilisés, 6021 boulangeries à travers le territoire national, 30 803 commençant d’alimentation générale, fruits et légumes sans oublier les activités accessoires, 12 813 commerces parmi lesquels les quincailleries, parce que les citoyens auront besoin d’outils et de produits de nettoyage pour leur faciliter la vie durant la fête de Aïd El Adha.

« Les unités de production, minoteries, semoulerie, laiterie et d’embouteillage d’eau minérale et d’eau de source seront également mobilisées », précise le même responsable.

Ferhat Zafane