Contribution / Dangereux glissement de la monarchie marocaine 

Contribution / Dangereux glissement de la monarchie marocaine  

Par Mahrez Lamari

Au moment où se déroulent les travaux de l Assemblée Générale de L ONU et à la veille de la 76 ème session de la réunion de la 4eme commission politique de décolonisation de L’ONU qui aura lieu au siège des Nations Unies à New York du 5 au 10 octobre, session qui aura à aborder le dernier cas de décolonisation en Afrique, le Sahara Occidental en tant que question de décolonisation inscrite, reconnue et qualifiée comme telle par l’ONU et la communauté internationale; nous assistons à un glissement dangereux de la part de la diplomatie de la monarchie marocaine qui persiste dans sa politique d’intransigeance, et qui continue d’adopter une attitude négative, une stratégie de confrontation et une fuite en avant comme style de politique qui à chaque progrès enregistré par la communauté internationale, érige de nouveaux obstacles sur le chemin du processus du règlement.

L’aveuglement des autorités marocaines vise ainsi à ignorer une réalité historique établie et maintes fois confirmées par le conseil de sécurité de l’ONU qui a consacré définitivement le droit du peuple Sahara Occidental à l’autodétermination et qui a conforté le principe inaliénable du droit des peuples à disposer d’eux-mêmes et qui a indiqué la voie la plus appropriée pour un règlement juste, équitable et définitif de ce conflit conformément à la résolution 1514 (décembre 1960) de L assemblée générale des Nations Unies

L échappatoires indigne et malhonnête de la diplomatie marocaine à vouloir responsabiliser l’Algérie et se servir d’elle comme un exutoire en lui faisant endosser le blocage et l’obstruction l obstruction du dossier du Sahara Occidental est une fable qui ne trompe personne y compris ses propres concepteurs.

Le Maroc expansionniste qui n’a pas tiré les enseignements de L Histoire, prend délibérément le risque d’augmenter la tension et de créer une situation intolérable qui compromettrait la stabilité de la région et minerait les chances d’un règlement juste et définitif de ce conflit. Il est condamné à l’échec car li fonde sa démarche et stratégie sur des prémisses erronées et propose une solution dangereuse qui met un terme aux aspirations nationales d un peuple tout entier car le Sahara Occidental reste un territoire non autonome , auquel la doctrine et la pratique onusienne en matière de décolonisation sont toujours applicables.

Les Nations Unies ont une responsabilité politique et légale à assumer à l’égard des populations des territoires non autonomes comme c’est le cas du Sahara Occidental.

Le peuple du Sahara Occidental est en droit d’attendre de la communauté internationale un soutien plus ferme et une action plus résolue en vue de l’exercice de son droit à l’autodétermination ; les Nations Unies doivent faire de cet objectif une priorité de leurs  actions.

L’ONU doit agir et stopper l’arrogance du Maroc qui ne cesse de défier la communauté internationale.

Du 4 au 10 octobre 2021,nous serons nombreux membres de la société civile algérienne dans toutes ses composantes et tendances, représentant la voix citoyenne non gouvernementales à participer en qualité de pétitionnaire aux travaux de la 76ème session ONU de la 4eme commission politique de décolonisation.

Attaché aux valeurs nobles de la Révolution de Novembre 1954,tirant légitimement un motif de fierté du formidable mouvement de libération nationale qui a permis de faire prévaloir la primauté du principe du droit des peuples à disposer d’eux-mêmes nous œuvrerons et contribuerons en toute responsabilité dans le prolongement et la complémentarité de la dynamique et les acquis nobles réalisés par l’action diplomatique nationale et la politique des affaires étrangères de notre pays, tout en réaffirmant notre attachement à la démarche d’indépendance de décision de L’Algérie dans les relations internationales et son aspiration à participer pleinement à la conduite des affaires mondiales dans le cadre d’un multipartisme rénové.

Engagé comme nous l’avons toujours été, nous participerons aux travaux de la 4eme commission ONU, fidèle à nos principes inaliénables, hérités de la glorieuse Révolution du 1er Novembre et le lourd tribut qu’elle a consentie, pour soutenir le peuple sahraoui conformément à la charte de L ONU en vue d’aider le peuple sahraoui a recouvrer sa liberté et son indépendance.

Du haut de la tribune de la commission politique de décolonisation de l’ONU, la société civile algérienne dans toutes ses composantes et tendances réaffirmera ouvertement haut et fort sa ferme détermination à continuer à défendre ouvertement le droit légitime et imprescriptible a l’autodétermination du peuple sahraoui et à soutenir ses moyens de combat qui sont la lutte, la résistance, le droit, la légalité, la volonté indomptable, le sacrifice, la conscience, l’unité et l’homogénéité jusqu’à l’indépendance totale de la République Arabe Sahraoui Démocratique membre fondateur de l’Union Africaine en tant que membre de plein droit de la famille des Nations Africaines libres et souveraines.

La société civile algérienne  ne se déferrera en aucun cas de ses principes notamment en ce qui concerne notre appui au Sahara occidental et son représentant légitime le front Polisario en tant que mouvement de libération reconnu dans les forums internationaux et en premier lieu l’ONU et le conseil de sécurité.

La dimension citoyenne populaire algérienne non gouvernementale s’honore de cet engagement et position patriotique digne.

MAHREZ LAMARI MILITANT DES DROITS DE L’HOMME ET DES PEUPLES EX PRÉSIDENT DU COMITÉ NATIONAL ALGÉRIEN DE SOLIDARITÉ AVEC LE PEUPLE SAHRAOUI