Contribution – La société civile appelée à participer au processus d’édification de l’Algérie nouvelle

Contribution

La société civile appelée à participer au processus d’édification de l’Algérie nouvelle

 Par Mahrez Lamari

Au moment où le parlement (APN et CONSEIL DE LA NATION) discutent le programme du gouvernement et à deux mois de la tenue des élections locales, dans le prolongement et la suite d’ordre d’idées de mes précédentes contributions parues et publiées dans la presse nationale, il est important de souligner encore une fois et a nouveau la place et le rôle de la société civile, de sa contribution et sa participation consciente à l’effort engagé par notre peuple et notre gouvernement et surtout d’indiquer les moyens par lesquels les différentes composantes de la société civile comptent s’impliquer, encouragé dans cet élan par la volonté politique ouvertement exprimée, déclarée et affichée par le président de la République Monsieur Abdelmadjid Teboune qui considère la société civile comme un allié privilégié et de l’intérêt qu’il accorde aux jeunes principaux artisans du changement et de faire de cette couche sociale un partenaire conscient et dynamique dans le développement et la transformation globale de notre pays et qui considère aussi les problèmes de la jeunesse comme première de ses préoccupations et qui fait de la résolution de ses problèmes une priorité absolue.

Dans cette logique et dynamique le Président de la République Monsieur Abdelmadjid Teboune a déclaré lors de son entrevue périodique avec les médias nationaux le 20 juillet 2020 :  « Je mise sur la société civile pour son honnêteté et je crois en le mouvement associatif qui s’intéresse au quotidien des citoyens » et d’ajouter : « je suis fier de tous ces jeunes qui activent bénévolement ».puis ensuite instruire les Walis de la nécessité d’être à l’écoute des élus et de la société civile.

Cette confiance méritée, ce soutien précieux, ces encouragements sincères du Président de la République Monsieur Abdelmadjid Teboune à l’endroit de la société civile vont permettre a cette dernière de se transformer en véritable force de proposition, en bâtisseur, en artisan et en partenaire incontournable dans l’édification du pays, de l’Algérie Nouvelle.

Effectivement, pour cela aujourd’hui, il est impératif de changer de vision et de méthodes. De nouveaux types de relations sociales doivent émerger, l’administration ne doit plus considérér la société civile comme prolongement, maïs plutôt elle doit l’accepter comme complément et même comme contre pouvoir utile et nécessaire qui donnerait plus de crédit à son action.

Ainsi, dans la situation actuelle du pays, le mouvement citoyen, les ONG et le mouvement associatif pluriel doivent être réellement impliqués et doivent apporter leur contribution responsable et bénéfique dans la prise en charge de responsabilité politique, sociale, économique et culturelle pour la réalisation des différents projets de développement ;car il est établi que rien de durable ne peut être effectivement réalisé sans la participation effective du peuple, des citoyens et de la société civile.

A cet effet, pour promouvoir les valeurs nobles de citoyenneté, de démocratie participative et des droits de l’homme, le Président de la République Monsieur Abdelmadjid Teboune a traduit en actes concrets les aspirations profondes et légitimes de la société civile en, encourageant, concevant et consacrant dans la constitution l’institutionnalisation de l’observatoire national de la société civile comme un des piliers les plus importants du changement devant permettre aux différentes forces de la société civile de s’organiser et d’exprimer leurs préoccupations et propositions. cet observatoire nationale de la société civile placé auprès du Président de la République et dont le décret portant sa création a été signé par Monsieur Abdelmadjid Teboune Président de la République

Cet observatoire, espace idoine pour débattre des questions nationales, doit impliquer participation citoyenne et politique sans exclusion.

Une fois opérationnel, il doit bénéficier de l’appui multiforme de l’état pour permettre à cet espace, institution de part son statut et domiciliation auprès de la Présidence de la République, d’être un interlocuteur privilégié avec les pouvoirs publics, en tant que rassembleur des ONG et du mouvement associatif, et contribuera aussi à leur épanouissement et à leur participation effective à la vie socio économique du pays.

Le 28 novembre 2021 les algériennes et les algériens sont appelés à participer massivement aux élections municipales et wilayal, une nouvelle approche du rôle de la société civile doit être amorcée dans ce cadre afin de s’adapter au paysage politique pluraliste, au multipartisme et au pluralisme du mouvement associatif.

Il faut des structures décentralisées proches des citoyens à la base: opérationnelles et efficaces.

Pour que la société civile soit amené à être une partie prenante du processus en cours,elle doit contribuer avec une participation consciente aux prochaines élections locales.

La dimension populaire citoyenne, cette source inépuisable est la principale force sur laquelle le pays doit essentiellement compter car elle recèle et possède des qualités qui sont d’être : patriote, disposer à rentrer en action, elle est disponible, déterminé, enthousiaste, créative, imaginative, innovatrice, inventive et douée d’une capacité qui lui permettra de différencier le vrai du faux, le rationnel de l’irrationnel et l’absolu du relatif.

En toute responsabilité, je lance un appel pressant citoyen et patriotique a la société civile dans toutes ses composantes et tendances, cette société civile qui regroupe en son sein un gisement de compétences, de militants patriotes, de cadres intègres et engagés qui nourrissent un amour profond à l’endroit de la patrie et qui tiennent absolument a l’exprimer de fort noble manière avec dévouement et abnégation au service de l’Algérie Nouvelle terre de liberté et de dignité et je lui recommande de s’investir pleinement en se portant candidat dans les listes de partis politiques de leur choix et dans les listes indépendantes pour les élections municipales et wilayal et de participer massivement et en toute responsabilité ‘au succès des élections et pour la victoire de la démocratie et pour être partie intégrante du processus en cours de l’Algérie Nouvelle stable uni et forte,

MAHREZ LAMARI MILITANT DES DE L’HOMME ET DES PEUPLES EX PRÉSIDENT DU COMITÉ NATIONAL ALGÉRIEN DE SOLIDARITÉ AVEC LE PEUPLE SAHRAOUI, ACTEUR DE LA SOCIÉTÉ CIVILE, MILITANT ASSOCIATIF