Contribution : Le terrorisme sioniste

Contribution : Le terrorisme sioniste

Un combattant de la liberté apprend de façon brutale que c’est l’oppresseur qui définit la nature de la lutte, et il ne reste souvent à l’opprimé d’autre recours que d’utiliser les méthodes qui reflètent celles de l’oppresseur ».

Une citation si pertinente du légendaire Nelson Mandela, lutteur pionnier contre le sionisme, cette hydre alliée inconditionnelle de l’ex régime d’apartheid qui a sévi en Afrique du Sud et qui a fini par disparaitre. Comme disparaitra un jour cette entité nazisioniste et raciste, créée par l’Occident en terre de Palestine, il y a 76 ans aujourd’hui jour pour jour.

L’instrumentalisation politicienne du génocide juif (en réalité les génocides nazis ont touché aussi bien les communistes, les gitans que les slaves et d’autres groupes) donnait et donne toujours aux dirigeants de l’entité sioniste, criminelle et terroriste dès sa naissance, une sorte d’impunité morale octroyée par cet Occident partial et en collusion permanente avec cet hydre ségrégationniste. Cette impunité « morale » avait même permis au législateur sioniste d’adopter des mesures ouvertement discriminatoires, ségrégationnistes et racistes sans que cela n’ait jamais fait la une des journaux.

Le génocide des Juifs a cessé d’être une réalité historique vécue de façon existentielle, pour devenir un instrument banal de légitimation politique d’une colonisation à outrance d’un pays et d’un peuple désarmé, meurtri, massacré, spolié, exproprié, expulsé, emprisonné et déchu de toute dignité humaine, enfermé dans des ghettos, des bantoustans. Et, après 76 ans d’existence, l’entité terroriste poursuit toujours sa politique expansionniste et coloniale, avec des plans d’épuration eth- nique toujours aussi perfides et criminels.

Celle qui est célébrée par une certaine presse occidentale et même arabe, avec la pactisation assumée par de nombreux satrapes arabes, comme une oasis de démocratie, de liberté et de paix, a , de nouveau, révélé son vrai visage, un apartheid tout aussi terroriste et criminel que le système qui a laminé l’ Afrique du Sud.

Il ne faut pas oublier, pour l’his- toire, que l’alliance sioniste-apartheid s’est prolongée aussi longtemps que ce crime contre l’humanité s’est maintenu. Car le sionisme, au même titre que le nazisme, le colonialisme, l’apartheid, le fascisme, repose, en réalité, sur une idéologie raciale profondément raciste.

Il ne faut pas oublier aussi avec quelle ténacité les entreprises occidentales de communication avaient toujours occulté à l’opinion publique internationale, les compromissions nazies des gouvernements israéliens ; compromissions qui se sont prolongées aussi longtemps qu’a duré le crime d’apartheid en Afrique du Sud.

Car, les engagements des anciens nazis sud-africains en faveur des forces hitlériennes pendant la guerre n’étaient pas un secret et, par la suite, ils ne renièrent jamais leurs convictions idéologiques.

L’entité sioniste, un état colonial, placée au dessus du droit international par l’Occident et ses valets, poursuit ses crimes en toute impunité, couverte par les grossières manipulations de la propagande occidentale axée sur de prétendues mises en danger de la sécurité d’Israël, alors que les victimes de l’oppression s’étalent par milliers, des civils des enfants et des femmes, même un immeuble abritant la presse internationale n’a pas trouvé grâce face à cette horde sur armée. Mais, il y a un silence assourdissant, comme d’habitude. En fait, quiconque dissimule l’injustice et les crimes est pire l’oppresseur lui-même.

Pour terminer, la prétendue armée de « défense » sioniste est une soldatesque d’occupation et d’oppression, et rien d’autre. Les victimes palestiniennes sont des martyrs de la cause nationale et de la colonisation, et non, des morts collatéraux de ripostes sionistes.

Enfin, c’est l’entité sioniste qui est un véritable Etat terroriste, qui ne fait que reproduire les mêmes crimes que ceux des hordes racistes et terroristes de la Hagana et de l’ Irgoun, préludes à la Nakba.

Les combattants palestiniens, notamment ceux qui se défendent les armes à la main ( les fidayines du Hamas, du Djihad, du FPLP, du Feth et de toutes les factions) sont des RESISTANTS, des partisans de la liberté et de la justice, des défenseurs contre l’oppression sioniste.

Par notre correspondante à PARIS, Yamina HOUMAD