Contribution : L’heure de solder les comptes a sonné, avec les ennemis traditionnels de l’Algerie(MAJ)

Mise à jour le 28 novembre 2021 a 21h27
Le roi du Maroc vient d’enterrer définitivement la dernière lueur d’espoir, de réouverture des frontières ouest du pays .
Mohamed 6 qui a fait le choix de normaliser ses relations avec l’entité sioniste, au lieu de les normaliser, naturellement, avec son voisin l’Algerie, ne sait pas qu’il vient d’ouvrir la porte de l’enfer, qui va se refermer , comme la dalle d’un tombeau, sur son trône et sa famille.
L’Algerie a constitué, pour les populations Marocaines de l’est, une bénédiction du ciel, qui leur a permis de vivre dignement, depuis fort longtemps, grâce aux produits alimentaires, subventionnés par le trésor public Algérien, qui arrivaient à flot, sur le marché Marocain, et dans le couffin de la petite ménagère.
L’Algérie fournissait à ce pays du Gaz, bon marché, à des prix préférentiels, qui permettaient à la monarchie de satisfaire les besoins de ses populations et de son industrie, sans puiser dans le trésor public .
La décision prise par l’Algerie de suspendre la livraison du Gaz au Maroc, par le Gazoduc Maghreb-Europe , est une mesure qui répond aux hostilités constantes et violentes, affichée par le roi du Maroc, à l’égard de son bienfaiteur l’Algerie .
Cette mesure qui a des incidences sociales très importantes, dans ce pays, a provoqué une onde de choc, au sein de la population, qui ne comprend pas pourquoi leur roi rame contre les intérêts vitaux de son peuple.

Deux centrales électriques, Tahaddart et Aïn Beni Mathar, sont à l’arrêt depuis le 1 novembre, suite au non renouvellement par l’Algérie du contrat du GME. Pour leur remise en marche, cela nécessitera la mobilisation d’énormes capitaux, et prendra plusieurs années.

Cette année, l’hiver sera très rude, pour les populations Marocaines, dont une bonne partie sera privées de Gaz et de chauffage . Le roi , par une telle mesure sanctionne,en premier lieu, les populations du Rif .
Les conséquences économiques de la suspension de la livraison du Gaz Algérien, au Maroc, sont très élevées. Le roi doit aller s’approvisionner sur le marché international spot, où les prix sont multipliés par six. Ceci doit provoquer inévitablement une augmentation des prix du gaz et de l’électricité, dans ce pays .
Le peuple Marocain doit payer ces augmentations, la mort dans l’âme, aggravant un malaise social qui s’étend et qui prend de l’ampleur .
En normalisant ses relations avec l’entité sioniste, le roi vient officiellement de transformer son pays, en plate forme de la subversion, qui menace la sécurité et la stabilité de toute la région du Maghreb, du Sahel et de l’Afrique, où on commence à relever les méfaits de la politique subversive du roi, au sein de l’Union Africaine, dont l’unité risque de voler en éclat.
L’entité sioniste envisage de transférer vers le Maroc, probablement vers le Sahara occidental, les déchets nucléaires de la centrale nucléaire de damona. Les nuisances de la normalisation se dessinent à l’horizon, pour la monarchie. Le Maroc doit se préparer à d’autres trahisons contre son pays , que l’entité sioniste lui imposera, sans état d’âme.
L’objectif consistant à détruire l’Union Africaine, et d’empêcher le continent d’aller vers une intégration économique, par la réduction des ingérences militaires et le pillage des ressources de ces pays, est un plan colonial machiavélique, du triumvirat, Maroco/franco/sioniste .
Le Maroc vient de recevoir le ministre israélien de la Défense, Benny Gantz, connu notoirement pour être un criminel de guerre, devant, tôt ou tard, être traduit devant le tribunal pénal international .
Ce ministre qui avait peur de faire ce voyage au Maroc, a dû faire escorter son avion par des f35 Américains, pour le sécuriser, en passant très loin des frontières aériennes Algériennes.
Le Maroc continue de bluffer, en pensant que sa nouvelle alliance va faire céder l’Algerie.

Benyamin « Benny » Grantz , ministre de la défense de l’entité sioniste, qui vient d’effectuer une visite officielle au Maroc, est l’un des symboles des crimes de guerre d’Israël en Palestine.

En 2020, fraichement nommé ministre, Grantz avait élaboré un projet de loi devant empêcher la restitution des cadavres de Palestiniens, tués par l’armée israélienne.Il est personnellement à l’origine de l’ordre des bombardements de Gaza, qui avaient fait des centaines de morts, dont 67 enfants. De tels crimes ne doivent pas rester impunis, et le TPI doit absolument se saisir de ce dossier, pour le juger et le punir .

Maintenant que les hostilités sont officiellement déclarées par le roi, et pour des raisons de sécurité, l’Algérie bétonnera ses frontières, au grand désespoir des populations Marocaines.
Le roi fait de très mauvais calculs, en espérant tirer de très forts dividendes, en se mettant sous la protection de l’entité sioniste. L’axe sioniste est connu pour passer maître dans la division et la subversion. Il installe le chaos, là où il passe, en faisant du baiser de judas, son credo, dans les relations internationales.
On doit s’attendre au Maroc, à une accentuation des conflits et des divisions, du fait de l’arrivée, avec armes et bagages, de l’entité sioniste, dans ce pays .
Le roi ne cherche pas à protéger son pays, avec cette nouvelle alliance. Il cherche plutôt à protéger son trône et sa famille, qui sont aux abois, quitte à abandonner son peuple.
Le peuple Marocain n’est pas dupe. Il est sorti massivement, dans la rue, pour manifester sa colère et dénoncer les graves dérapages du roi .
Comme par hasard, c’est le silence radio dans les chaînes de télévision et la presse Française, qui n’ont, sciemment, pas couvert le lancement du printemps maussade au Maroc, que le ministre de la guerre sioniste est venu inaugurer en grande pompe .
Dans le cadre de l’axe Maroco sioniste , l’entité sioniste qui ne fera pas de cadeaux au roi, s’arrangera pour lui vendre sa quincaillerie, et pour cela , il devra encore s’endetter plus, pour la payer .
Le roi du Maroc a enfoncé son pays dans une spirale infernale d’escalades, par des efforts de guerre insoutenables, au Sahara Occidental, nécessitant pour cela, l’achat d’une quantité importante d’armes qui ne changera pas, sur le terrain, les équilibres de forces, dans la région. Ils resteront , pour longtemps, à l’avantage de l’Algerie .
Le roi a tenté désespérément, et vainement, de détourner le gazoduc du Nigeria, pour le faire passer par le Maroc . Les travaux de ce gazoduc, arrivent bientôt aux frontières du Niger, pour passer en Algérie, réduisant les rêves du roi, en cauchemar, qui a tant espérer approvisionner toute l’Europe, en Gaz .
Le gazoduc Nigérian sera connecté à Ain Amenas. Il approvisionnera toute l’Europe, plaçant ainsi l’Algerie, dans une position de force, sur le plan régional et international.
Le Maroc est en train de prêter à tours de bras,sur les marchés internationaux financiers, rendant la dette du royaume insoutenable.
Les Marocains sont poussés à bout, par le roi, qui ne voit pas et n’entend pas les grondements de son peuple, appauvri et affaibli, mais qui creuse patiemment les sillons de la tornade, qui va emporter, à jamais, cette monarchie.
L’entité sioniste se trompe lourdement, en mettant son pied dans un panier à crabes, pensant soumettre les peuples du Maghreb, comme toujours, par la trahison et par la subversion.
Une telle escalade ne fait qu’aggraver la situation des juifs du Maroc, qui seront les premières victimes, dans le cas où le désordre inévitable s’installe dans le royaume.
Le roi Mohamed 6 est très malade, et il ne survivra pas à tant de défis, qui risquent d’emporter, à tout moment, sa monarchie .
Dans ce marécage infesté de crocodiles, l’Algerie doit rester sur le qui-vive, tant qu’elle n’a pas encore traversé l’étang de tous les dangers, pour arriver à bon port .
D’autres manœuvres de déstabilisation, contre l’Algerie seront fourbies, dans les officines secrètes du roi, avec la marque de fabrique sioniste, en tentant de mener des actions de sabotage, des assassinats, et des soulèvements des populations contre les gouvernants .
Le cheval de Troie de l’axe Maroco/sioniste , le Mak et Rachad, deux organisation terroristes, s’est effondré, suite à de très lourdes frappes du gouvernement Algérien, qui traque ces cellules subversives, dans leur dernier retranchement .
L’Algerie a opté pour la fermeté, pour défendre ses intérêts. Elle ne tolérera aucune tentative de division ou de déstabilisation.
Si l’ennemi est contré a l’ouest , il peut s’infiltrer par l’est et par le sud du pays . On a vécu, dans un passé récent, l’arrivée par les frontières du sud, de djihadistes Syriens, sous le statut de migrants, qui ont combattu au nord de la Syrie, dans des milices terroristes.
La migration subsaharienne à destination de l’Algerie, est aussi un autre grand dossier, qui fait l’objet d’une instrumentalisation ,devant déstabiliser l’Algerie .
Il est utile de rappeler que des cellules d’espionnage du Mossad, composée de migrants Subsahariens, ont été démantelées en 2018, à Ghardaia.
Le transfert massif de l’ethnie Haoussa,vers l’Algerie, est un autre grand dossier, qui doit être rapidement pris en charge. Les Haoussas sont les kurdes du Sahel, à la recherche d’un pays d’accueil, pour s’installer durablement .
Les plus hautes autorités du pays, viennent de prendre des mesures salutaires, pour intensifier les actions de lutte contre la migration illégale, les réseaux de trafic de migrants et de traite des personnes.
Les wilayas du sud du pays doivent être renforcées, en moyens plus importants, pour neutraliser l’activité des réseaux de passeurs de migrants, qui ont redoublé en intensité, leur activité, à destination de l’Algerie.
Les pouvoirs publics doivent absolument mettre fin à ces réseaux de traite des personnes, instrumentalisés par des parties tierces qui nous sont hostiles, et qui transfèrent des milliers d’enfants Nigériens, réduits en esclavage, en Algérie, pour la pratique de la mendicité .
Les trahisons et les duperies du colon moderne, sont monnaie courante. La France qui à allumé les feux de la discorde, dans toute la région, tente, de manière courtoise et diplomatique, de calmer le jeu, en proposant à l’Algérie un partenariat d’exception, dont le terrain est déjà miné .
La France, par la voix officielle de son ministre des affaires étrangères, Jean-Yves le Drian, et de son premier ministre Castex, tentent de vanter les traditions de respect de leur pays, alors que tout le monde sait, que dans les relations internationales, le respect n’est pas une tradition connue de la France, en Afrique ou ailleurs .
L’Algerie veut bien envisager des relations apaisées avec la France, qui refuse malheureusement de se départir de sa culture coloniale, encore vivace, et qui constitue un héritage intergénérationel et inter-étatique.
Le feu de la discorde a été aussi allumé partout en Afrique, au nom de la lutte contre le terrorisme, qui constitue maintenant le meilleur prétexte pour justifier des interventions étrangères. Des territoires entiers sont la proie de groupes armés et terroristes, au niveau de la corne de l’Afrique, dans le lac Tchad, dans le golf de Guinée , dans le Sahel et au Maghreb, ouvrant la voie royale aux multinationales occidentales, qui pillent sans vergogne ces territoires, poussant ses populations, vers les chemins de l’exil .
Nous vivons une période cruciale, de passage d’un monde unipolaire, caractérisé par une domination effroyable du monde, par l’Amérique, vers un monde multipolaire, où de nouveaux acteurs étatiques puissants, émergent dans les relations internationale, contestant fortement la suprématie coloniale occidentale.
Des foyers nouveaux de tensions et de crises, surgissent de manière violente, des suites de cette concurrence déloyale, menaçant dangereusement la sécurité et la stabilité des États .
En pareille situation, l’Algerie doit être forte, résiliente et moderne, parce que nous vivons dans un monde où la trahison est la règle, et toute faiblesse de notre part, nous la paieront très cher.
On doit surveiller de très près les pyromanes qui reviennent dans les habilles d’un pompier, mais qui risquent, encore, d’allumer d’autres feux plus importants .

 (*) Hassen Kacimi

Expert des flux migratoires et des menaces au Sahel

 

Twitter La Patrie News 

Articles récents

Articles similaires