Contribution : L’horreur et l’oppression sioniste

Contribution : L’horreur et l’oppression sioniste

L’actualité internationale et nationale concentrée sur la pandémie du covid 19, ne doit pas nous faire occulter les dernières manœuvres sionistes en vue d’exproprier et d’expulser des palestiniens habitants à Cheikh Jarrah, un quartier historique de Jérusalem. En réalité, une nouvelle accélération de la politique d’épuration ethnique menée depuis des décennies à El Qods, pour judaïser et « sioniser » de force la vieille ville.

En fait, un nouveau crime de guerre, tel que défini par le droit international, mais qui est malheureusement quasiment occulté par une certaine presse occidentale, sous la coupe des lobbys sionistes, travestissant la réalité de l’occupation sioniste de la Palestine, et menant une propagande éhontée sur de prétendues menaces sur la sécurité de l’entité coloniale. Une certaine presse, faisant fi de toute éthique et si prompte à s’attaquer, par exemple à l’Algérie, pour des prétextes spécieux.

Une presse et une cohorte de plumitifs qui fonctionnent à deux vitesses, avec l’aval mensonger de leurs autorités, couvrant cette ségrégation médiatique par cette tirade de mauvaise foi et de duplicité galvaudée par les diplomates occidentaux, « l’ensemble des organes de presse jouissent d’une totale indépendance rédactionnelle, protégée par la loi ».

En dépit de la défaite de Donald Trump, soutien inconditionnel de l’entité sioniste, Israel n’a pas cessé, pour autant, sa politique expansionniste et d’implantation des colonies, de judaïsation des territoires palestiniens, et plus particulièrement de Jérusalem, reconnue par l’ex administration US avec le transfert de son ambassade, en violation du droit international et des résolutions de l’ONU, comme capitale de l’ Etat colonial hébreu, réduisant à néant l’existence même d’un éventuel Etat indépendant palestinien viable.

Une nouvelle Nekba est en train de menacer le peuple palestinien, avec les mesures de l’entité sioniste de s’accaparer de nouveau d’une grande partie du territoire de la Cisjordanie en accentuant les décisions iniques à son égard. La colonisation tout azimut se poursuit inexorablement, tout comme l’épuration ethnique.

Foulant aux pieds le droit international et les résolu- tions de l’Organisation des Nations Unies, l’entité sioniste impose par la force et l’arbitraire, sa vision coloniale, Annexion de Jérusalem et sa judaï- sation, annexion des colonies pourtant illégales en vertu du droit international, annexion de la vallée du Jourdain et de nouveaux territoires palestiniens (sans oublier le Golan syrien et les hameaux libanais de Chebaa), en clair, un véritable dépeçage de la Cisjordanie au profit de l’entité sioniste, sans oublier le morcellement en bantoustans du reste du territoire, Et, par voie de conséquence, le plan diabolique verse dans le sens des pires scénarii développés par l’extrême-droite et la droite sioniste pour concrétiser le grand Israel, avec l’épuration ethnique qui forcera les palestiniens à voir dans la Jordanie voisine, l’inévitable patrie de substitution.

Jamais une telle infamie n’a pu se produire dans l’histoire contemporaine, même pour les pays vaincus dans les guerres du siècle précédent, aucun peuple n’a eu à subir de telles conditions draconiennes et inhumaines lui déniant le droit d’exister et de vivre sur sa propre terre, et pourtant le peuple palestinien est, il faut le rappeler sans cesse, une victime subséquente du nazisme, après avoir été celui de la félonie britannique et des satrapes arabes.

Au risque de se répéter, le peuple palestinien qui subit les affres de la colonisation, de l’enfermement, de l’exil, des camps de refugiés et des massacres, depuis 73 ans, n’est pas responsable des horreurs nazies, au contraire, il faut le rappeler souvent en ces temps où le devoir de mémoire se veut sélectif et discriminatoire, le peuple palestinien est une victime subséquente des massacres hitlériens.

Cependant, le peuple palestinien, malgré les tourments traversés et les trahisons éhontées de ses « frères de sang », pas plus que les peuples épris de paix et l’opinion internationale, n’acceptera et ne cautionnera ces nouveaux crimes de guerre qui font fi de toutes les règles internationales. Le peuple palestinien, comptant plus que jamais sur ses propres forces, ne désespère pas des accélérations de l’histoire car la cause palestinienne est une cause de justice et de liberté, Et contrairement à ce qui est avancé par certains plumitifs flibustiers de l’histoire, pour les Algériens, il ne s’agit aucunement d’affinité ethnique ou religieuse.

De notre correspondante de Paris, Yasmina Houmad