Contribution/ Union Africaine : Appel à un programme d’urgence pour l’enfance

Contribution/ Union Africaine : Appel à un programme d’urgence pour l’enfance

L’enfance est la première victime de la crise multiforme qui frappe notre continent : la famine, les maladies, le taux d’analphabétisme, la dégradation de l’environnement, la sécheresse, la désertification et le déversement des déchets toxiques, le pillage des ressources naturelles par les multinationales et puissances étrangères, ajouter à cela les guerres tribales et les conflits frontaliers, les cohortes de réfugiés et des populations déplacées, les troubles sociaux et politiques et de division et d instabilité provoqué et entretenus par des forces occultes néo coloniales.

Rongée dans certaines régions par la maladie, la famine, illettrée et analphabète, elle est utilisée malheureusement parfois comme chair à canon et enrôlée de force dans les guerres tribales, civiles et armées, elle est victime de la délinquance, de la criminalité, de la drogue, de la toxicomanie, dé la débauche, de sévices et violences sexuelles.

Nous remarquons aussi de plus en plus d’enfants entre 9 et 12 ans entrent précocement dans la vie active et se voient investis de responsabilités sociales dévolues aux adultes.

Au moment où nous commémorons certes journée de l’enfant Africain, cet enfant qui est né pour vivre heureux, épanouie, digne, prospère et en paix. Enfant que les dirigeants africains lui ont consacré un agenda 2040 pour les enfants d AFRIQUE favorisant une AFRIQUE digne des enfants avec un programme qui tient compte de l’agenda 2063 qui considère que les enfants africains doivent jouir d une protection des états  responsables chargé en premier lieu de la défense et la promotion des droits de l’ENFANT.

C’est avec beaucoup de tristesse et de regrets que nous relevons que l’impact des différentes stratégies a été, sur les enfants en deçà des ambitions affichées.

Face à ce constat et situation dramatique Union Africaine, les Etats et gouvernements des pays africains doivent prendre leurs responsabilités et considéré la défense et promotion des droits de l’enfant ainsi que la prise en charge de l’enfant Africain comme une priorité absolue pour la formation du citoyen de demain.

Ils doivent œuvrer à réaliser les enjeux de la paix, de la bonne gouvernance, du respect des droits de l’homme et des peuples, de la justice, de la primauté du droit, de l’auto suffisance alimentaire, de la santé pour tous, de l’éducation pour tous, la lutte contre l’impunité et la corruption, l’arrêt et la fin de Tous les conflits et pratiques coloniales et la restauration de la paix et de la gestion rigoureuse et correcte des ressources et richesses naturelles.

D’autres part, la responsabilité de la société civile Africaine, des ONGs et t du mouvement associatif dans toutes ses composantes doivent prendre conscience de la situation critique des enfants et doivent dans ce cadre mettre des structures mieux adaptées et plus fonctionnelles, des méthodes de travail adaptées et plus scientifiques., ainsi que promouvoir une coopération diversifiée, fructueuse et continue avec les différents partenaires et ONGs et agences spécialisées en matière d’enfance, afin de développer des programmes en faveur des enfants et pour mieux leur faire connaître leurs droits

Le mouvement scout Africain est quand à lui appelé à introduire dans la formation de l’enfant et l’adolescent l’enseignement de nos valeurs nobles de société, la fierté de notre africanité ancestrale et l’instruction civique et morale.

En conclusion de ma modeste contribution Citoyenne a l’occasion de la commémoration de la journée de l’Enfant Africain, j’invite respectueusement et toute responsabilité  l UNION AFRICAINE à associer et accompagner les acteurs de la société civile africaines spécialisée en matière de l’enfance pour une prise en charge sérieuse POUR L’ÉLABORATION D UN PROGRAMME PRIORITAIRE POUR L’ENFANCE EN AFRIQUE et faire de l’enfant Africain comme priorité pour la formation du citoyen AFRICAIN de demain

Je saisis cette occasion pour saluer le courage et la détermination de l’enfant palestinien et l’enfant Sahraoui du Sahara occidental qui dans des conditions difficiles clament Haut et Fort leur identité, leur cri de vivre libre et indépendant comme tous les enfants de monde.

Je leur réitère mon soutien et ma solidarité et j interpellé la conscience de l’ONU à agir pour mettre fins au colonialisme marocain au Sahara occidental et au sionisme en Palestine.

Mahrez Lamari Militant des droits de l’homme et des peuples ex-président du comité national algérien de solidarité avec le peuple sahraoui et ex SG mouvement panafricain de la jeunesse