Coopération algéro-colombienne et diplomatie économique : la microentreprise à l’honneur

Coopération algéro-colombienne et diplomatie économique : la microentreprise à l’honneur

Le redéploiement tous azimuts du formidable appareil diplomatique algérien, sous l’impulsion du président Tebboune, commence à porter des fruits probants, et particulièrement prometteurs pour l’avenir immédiat et lointain de notre pays. Dernier exemple en date : la seconde conférence virtuelle de coopération algéro-colombienne consacrée ce mardi aux microentreprises, drivée par notre très dynamique ambassadeur basé à Bogota, Hachemi Ahmed, en collaboration avec le jeune et compétent ministre délégué au près du Premier ministre en charge de ce secteur Nassim Diafat.

En effet, dans cadre de la coopération bilatérale algéro-colombienne, une 2ème Visioconférence sur la Micro-entreprise s’est tenue en date du 31 mai passé. Outre la partie algérienne représentée par le Conseiller chargé des relations internationales du Ministre Délégué auprès du Premier Ministre, chargé des Micro-entreprises, le Directeur Général de l’Agence Nationale de d’Appui et de Développement de l’Entrepreneuriat (A.N.A.D.E), le Secrétaire permanent du Fonds de Garantie des Risques de Crédits octroyés aux jeunes ainsi que les représentants du Ministère des Affaires Etrangères, de la CACI et d’ALGEX, cette rencontre a vu une importante participation colombienne via le Ministère des Relations Extérieures, le Cabinet du Vice-Ministre chargé du développement entrepreneurial, la Direction de Petites et Moyennes et Microentreprises du Ministère du Commerce, de l’Industrie et du Tourisme, PROCOLOMBIA et l’Agence Présidentielle de Coopération internationale (APC) ainsi que l’Ambassade de Colombie en Algérie.

Les deux délégations ont échangé les informations et données des législations relatives à l’appui et l’accompagnement des micro-entreprises en termes d’aide à la création et différents avantages pour particulièrement le renforcement de leur activité à l’international. Les exposés présentés par l’ANADE et le Fonds de Garantie des Risques de Crédits octroyés aux jeunes ont également évoqué les secteurs concernés par l’exportation vers la Colombie, surtout dans le domaine de l’industrie de transformation, l’agro-alimentaire, l’industrie pharmaceutique et les produits agricoles surtout les dattes. Quant aux discussions relatives au Mémorandum d’Entente, les deux parties ont finalisé l’accord et agréé à sa signature par le Ministre Délégué auprès du Premier Ministre chargé des Micro entreprises et le Vice-ministre chargé du Développement entrepreneurial, à une date qui sera déterminée par voie diplomatique. Par ailleurs, il a été décidé la tenue d’une 3ème réunion B to B entre les entreprises de tous les secteurs porteurs impliqués, en septembre 2021; une rencontre qui traitera aussi des produits et services objet d’exportations de part et d’autre. Dans une intervention liminaire, notre ambassadeur a rappelé que « cette importante rencontre, seconde du nom, s’inscrit dans le cadre de la feuille de route tracée par le ministère des Affaires Etrangères depuis le mois de février passé, sur instruction du président de la République ».

il s’agit, a-t-il rappelé, de diversifier notre économe, et d’en finir avec notre dépendance à la rente pétrolière en diversifiant et en élargissant nos perspectives et notre horizon. Un suivi minutieux et permanent est observé par les deux parties algérienne et colombienne, a encore souligné notre ambassadeur cela, depuis la première rencontre du genre, intervenue en date du 2 mars passé. Des perspectives phénoménales s’offrent en effet aux éventuels investisseurs dans divers domaines d’activités, comme les technologies de pointe, l’agriculture, les start-up et autres.

Au reste, des avancées notables, et des projets ont déjà été concrétisés depuis le démarrage de ce plan de redynamisation des relations algériennes avec la Colombie en particulier, et toute l’Amérique Latine en en général. Notre ambassadeur, qui a joué le rôle de modérateur lors de cette seconde conférence, et qui a déjà eu l’heur de présenter l’Algérie à l’élite colombienne lors d’une rencontre tenue au niveau d’une prestigieuse université basée à Bogota, n’a pas laissé que de prometteuse perspectives s’offrent aux entreprises naissantes et aux opérateurs des deux pays désirant investir et diversifier leurs activités. Un partenariat gagnant-gagnant à touts les coups, basé sur le respect mutuel, des règles du jeu claires et transparentes, voilà le secret de l’éclatante réussite de cette initiative. Elle ne finira pas de si tôt de faire parler d’elle…

Rafik Bakhtini