Coronavirus en Algérie : malgré une deuxième baisse, la situation reste inquiétante

Coronavirus en Algérie : malgré une deuxième baisse, la situation reste inquiétante

En Algérie, la troisième vague de l’épidémie de coronavirus continue de sévir. Durant les dernières vingt-quatre heures, quatorze personnes sont mortes et 1208 autres ont été contaminées.

Selon un communiqué du ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, 761 personnes se sont remises de la maladie tandis que 46 patients sont en soins intensifs.

Le bilan d’hier mercredi faisait état, quant à lui, de quinze décès et de 1221 nouveaux cas. Somme toute, la baisse de ce jeudi a beau être la deuxième consécutive, elle est surtout trompeuse du fait de la situation épidémiologique que connaît le pays.

Elle reste, en effet, préoccupante de l’aveu de tous les spécialistes. A commencer par le ministre de la Santé et les membres du comité scientifique qui craignent le pire si le non-respect des gestes barrières perdure.

En clair, la situation est marquée par une circulation virale jamais connue en Algérie depuis l’annonce officielle de la pandémie de coronavirus faite par l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Là encore, les scientifiques algériens sont unanimes : cette explosion est le fait des variants notamment Delta connu par sa contagiosité accrue.

Présidant une réunion avec les directeurs de son département, Abderrahmane Benbouzid, ministre de la santé, a insisté mercredi sur l’accélération du rythme de la campagne de vaccination, « la seule arme pour contenir l’épidémie de coronavirus ». En Algérie et partout dans le monde, d’ailleurs.

S.B