Cotation des obligations en Afrique : 536.1 milliards USD à fin juin 2021

Cotation des obligations en Afrique : 536.1 milliards USD à fin juin 2021

La valeur totale des obligations cotées émises à fin juin 2021 par les gouvernements et entreprises africains, a atteint 536,1 milliards $, selon l’indice des marchés financiers de la région (African Financial Market Index), publié par le groupe bancaire sud-africain ABSA.

L’Afrique du Sud arrive largement en tête avec une part de 258 milliards $, laissant loin derrière les autres pays y compris l’Égypte, 2e au classement, avec 116,9 milliards $ et du Nigeria 49 milliards $.

« Des déficits budgétaires plus élevés et des recettes fiscales plus faibles en raison de la covid-19 continuent de gonfler la dette publique et d’avoir un impact sur l’économie. La dépendance exacerbée des Etats à l’égard des bourses locales a augmenté la taille des marchés obligataires dans la plupart des pays pris en compte par l’indice », explique le rapport.

La valeur globale des transactions sur les titres de sociétés cotées a reculé de 5 points de pourcentage pour ne représenter que 26% de la valorisation totale des sociétés cotées en Afrique. Dominant de loin le marché, l’Afrique du Sud qui demeure le marché le plus important n’était pas en reste et était sévèrement  touchée par le covid-1.

« Cette baisse ne s’est pas limitée à l’Afrique du Sud. L’activité des bourses dans la plupart des pays de l’indice a continué à être affectée par la pandémie. De nouvelles vagues du virus et les mesures de confinement, ainsi qu’une lenteur dans le déploiement des vaccins contrecarrent les efforts de relance de l’activité économique », explique le document.

Notons que l’Afrique du Sud, l’île Maurice et le Nigeria conservent dans l’ordre, leurs premières places, bien que les scores aient baissé en 2021 pour ces trois pays.

Mohamed Ait Said